Les migrants, autochtones et problèmes d'intégration dans l'Empire ottoman

Les migrants, autochtones et problèmes d'intégration dans l'Empire ottoman

Les migrants, autochtones et problèmes d'intégration dans l'Empire ottoman

L’historien Oktay Özel a travaillé en tant qu’enseignant-chercheur aux universités Hacettepe et Bilkent. Il a été membre du conseil d'administration de la Fondation pour l'histoire et du comité exécutif de l'Association internationale d'histoire sociale et économique (IAOSEH). Il fait partie du comité de rédaction de la revue ankariote Kebikeç. Ses recherches portent principalement sur l’histoire socio-économique ottomane : il a travaillé sur les mouvements de population en Anatolie, les transformations du règlement d’habitation et du corps social (XVIe-début XXe siècle) et les révoltes de Celali. Ces dernières années, il s’est plutôt concentré sur les migrations de masse dans la seconde moitié du XIXe siècle, les politiques de réinstallation, les pratiques de violence collective et les conflits entre communautés. Il mène actuellement une étude d'histoire sociale auprès des [descendants de] migrants géorgiens de la Guerre russo-turque de 1877-1878, au moyen d’un travail d’archives, d’histoire orale et de terrain. Par ailleurs, il rédige des essais de ce qu'il appelle « histoire éventuelle», se basant sur des photographies, de cartes photo et de lettres privées retrouvées et écrites en ottoman, datant du début du XXe siècle. Il a un intérêt constant pour les enjeux que représente l'historiographie, comme témoignent ses nombreuses publications dont les principales sont : Mardin: Aşiret, Cemaat, Devlet (Suavi Aydın, Kudret Emiroğlu ve Süha Ünsal ile birlikte, İstanbul: Tarih Vakfı Yurt Yayınları, 2000 ve 2002) ; Söğüt’ten İstanbul’a (Mehmet Öz ile birlikte, ed., Ankara: İmge Yayınları, 2000) ; 1915: Siyaset, Tehcir, Soykırım (Fikret Adanır ile birlikte, ed., İstanbul: Tarih Vakfı Yurt Yayınları, 2015) ; Dün Sancısı (Kitap Yayınevi, 2009; Tarih Vakfı Yurt Yayınları, 2012) ; Türkiye 1643. Goşa’nın Gözleri (İletişim Yayınları, 2013) ; The Collapse of Rural Order in Ottoman Anatolia: Amasya 1576-1643 (Leiden: Brill, 2016).

Détails

Date de l'événement 29/11/2018 6:00 pm
Date de fin 29/11/2018 9:00 pm
Places Illimitée
Inscrit.e.s 0
Lieu Salle Cezayir

Conférencier.e.s

Oktay Özel

I am a historian studying Ottoman history and former faculty member of Bilkent University, Ankara, Turkey. My primary research interest covers demographic changes, fiscal-economic crises and social movements in Early Modern Ottoman Empire. Recently I have moved to late nineteenth century to deal with the mass migrations of Muslim populations from the lost territories of the empire, their resettlement in Turkey, forms of collective violence and inter-communal conflicts up to Early Republican era. Most recently, I have been experimenting with visual material (photographs, photo-cards, postcards, etc.) of the late nineteenth and early twentieth centuries, exploring their potentials as a source for a creative writing in history, which I tend to call "history of probable," while also keeping my long-lasting interest in issues of history-writing in general.

Partenaire.s

Les inscriptions pour cet événement sont closes.

Plan de localisation

Conférences en ligne

Installé dans les locaux du drogmanat du Palais de France (ancienne Ambassade de France auprès de la Sublime Porte), l'Institut français d'études anatoliennes "Georges Dumézil" a succédé en 1975 à l'institut français d'archéologie d'Istanbul fondé en 1930. À l'origine orienté vers l'histoire ancienne et l'archéologie, il a ensuite étendu ses activités à la turcologie (linguistique et histoire ottomane en particulier). Il a commencé à s'ouvrir au contemporain à la fin des années 1980, notamment avec la mise en place d'un Observatoire Urbain d'Istanbul (OUI). En 1994, l'IFEA a créé un Centre d'études caucasiennes. En 2003, ce centre s'est délocalisé à Bakou où l'IFEA possède désormais une antenne, installée au sein de l'Ambassade de France en Azerbaïdjan. En 2005 a été mis sur pied un Observatoire de la vie politique turque (OVIPOT). L'IFEA fait partie du réseau des vingt-sept instituts de recherche en sciences humaines et sociales dépendant de la Sous-Direction de la coopération scientifique, universitaire et de la recherche du Ministère des Affaires étrangères. Les études y concernent un vaste territoire, qui s'étend des confins orientaux de l'Europe aux abords de l'Asie centrale. Elles s'inscrivent dans une chronologie longue, allant de la préhistoire aux grands Empires, et de la naissance des États-nations aux redéfinitions identitaires d'aujourd'hui.C'est dire que l'IFEA offre un profil très diversifié, propice aux échanges entre disciplines : les sciences humaines et sociales (anthropologie, démographie, géographie, histoire, sociologie, science politique et économique, voire musicologie) y voisinent avec les techniques de l'archéologie et du classement et de l'analyse des textes écrits. Établissement à compétence régionale, l'Institut développe des programmes couvrant le Caucase et les Balkans.L'IFEA est présent sur le portail Persée pour ses publications archéologiques : http://www.persee.fr/collection/anatvet diffuse ses collections contemporaines sur Open Edition : http://books.openedition.org/ifeagd/ Institut Français d'Études Anatoliennes Georges Dumézil