GSÜ La montée des partis populistes au sein de l'UE

GSÜ La montée des partis populistes au sein de l'UE

On parle beaucoup de la montée des partis politiques populistes en Europe. Nombreux sont les partis qui se situent à l’extrême droite, mais aussi à l’extrême gauche de l’échiquier politique. Ils ont souvent en commun de contester avec force la construction européenne, qu’ils accusent d’être tantôt trop permissive avec les immigrés, tantôt trop capitaliste, et tantôt trop attentatoire à la seule identité qui vaille : celle des nations. Spécialiste de politique européenne comparée, Christian Lequesne essayera de définir ce qu’est un parti politique populiste, avant de chercher à comprendre pourquoi ceux-ci s’en prennent de manière aussi directe au projet actuel de la construction européenne. Il montrera pourquoi les partis populistes ont de plus en plus tendance à délaisser la question économique pour se concentrer exclusivement sur la question politique de l’identité nationale et du rejet de l’immigration. Il s’intéressera à travers le cas de l’Italie et de l’Autriche à la participation des partis populistes aux gouvernements et en évaluera les conséquences pour la construction européenne, notamment dans la perspective des élections européennes de mai 2019. Il montrera enfin combien les partis politiques traditionnels sont désemparés face à la montée du populisme, ne sachant pas s’il faut choisir la stratégie de la contestation ou, au contraire, de la reprise de leurs thèmes avec d’autres méthodes. A travers la montée des partis politiques populistes, ce sont des nouveaux clivages sociaux que laisse apparaître l’Europe, clivant davantage les partisans des sociétés ouvertes des partisans des sociétés fermées.

Détails

Date de l'événement 19/12/2018 5:00 pm
Date de fin 19/12/2018 7:00 pm
Places Illimitée
Lieu Université Galatasaray

Conférencier.e.s

Christian Lequesne

Sciences Po Paris

Partenaire.s

Plan de localisation

Conférences en ligne

Installé dans les locaux du drogmanat du Palais de France (ancienne Ambassade de France auprès de la Sublime Porte), l'Institut français d'études anatoliennes "Georges Dumézil" a succédé en 1975 à l'institut français d'archéologie d'Istanbul fondé en 1930. À l'origine orienté vers l'histoire ancienne et l'archéologie, il a ensuite étendu ses activités à la turcologie (linguistique et histoire ottomane en particulier). Il a commencé à s'ouvrir au contemporain à la fin des années 1980, notamment avec la mise en place d'un Observatoire Urbain d'Istanbul (OUI). En 1994, l'IFEA a créé un Centre d'études caucasiennes. En 2003, ce centre s'est délocalisé à Bakou où l'IFEA possède désormais une antenne, installée au sein de l'Ambassade de France en Azerbaïdjan. En 2005 a été mis sur pied un Observatoire de la vie politique turque (OVIPOT). L'IFEA fait partie du réseau des vingt-sept instituts de recherche en sciences humaines et sociales dépendant de la Sous-Direction de la coopération scientifique, universitaire et de la recherche du Ministère des Affaires étrangères. Les études y concernent un vaste territoire, qui s'étend des confins orientaux de l'Europe aux abords de l'Asie centrale. Elles s'inscrivent dans une chronologie longue, allant de la préhistoire aux grands Empires, et de la naissance des États-nations aux redéfinitions identitaires d'aujourd'hui.C'est dire que l'IFEA offre un profil très diversifié, propice aux échanges entre disciplines : les sciences humaines et sociales (anthropologie, démographie, géographie, histoire, sociologie, science politique et économique, voire musicologie) y voisinent avec les techniques de l'archéologie et du classement et de l'analyse des textes écrits. Établissement à compétence régionale, l'Institut développe des programmes couvrant le Caucase et les Balkans.L'IFEA est présent sur le portail Persée pour ses publications archéologiques : http://www.persee.fr/collection/anatvet diffuse ses collections contemporaines sur Open Edition : http://books.openedition.org/ifeagd/ Institut Français d'Études Anatoliennes Georges Dumézil