Les voies de la citoyenneté

7-10 octobre 2018 SALT Galata

Excursions urbaines

La transformation urbaine de Gaziosmanpaşa : historique, acteurs et projets

8th IFEA Archaeology Meetings

Anatolian Landscapes Inhabiting Asia Minor in Antiquity

En bref

L'IFEA est un Institut de recherche français en Turquie. Dépendant du MEAE et du CNRS, il a pour vocation de faciliter, de fédérer et d'impulser des recherches en sciences humaines et sociales. C'est une structure de services et d'accueil des chercheurs. L'institut propose une programmation scientifique ouverte au public. 

logo cnrsMEAEifre


Mission de prospection des monastères byzantins sur la côte Sud de la Mer de Marmara

Chef de mission : Marie-France Auzépy

Membres de la mission: Ont collaboré à la mission, soit chaque année, soit ponctuellement : Olivier Delouis, Haluk Çetinkaya,  Jean-Pierre Grélois, Michel Kaplan, Anaïs Lamesa, Annie Pralong, Hayri Yilmaz

L’objectif de la mission est de comparer les données des Vies de saints byzantins avec les données des voyageurs et les traces archéologiques de manière à établir un inventaire cartographié des monastères byzantins sur la côte méridionale de la Mer de Marmara où ils étaient particulièrement nombreux.

La mission de prospection couvre un territoire relativement vaste, correspondant à une grande partie du champ d’action des moines/saints de la période la plus active du monachisme bithynien (IXe-XIIe siècle) : la partie méridionale de la province

romano-byzantine de Bithynie, et le Nord-Est de celle de l’Hellespont, grosso modo la région qui s’étend entre l’Uludag/Mont

 

Olympe et la mer jusqu’à la presqu’île d’Erdek/Cyzique et aux îles qui la prolongent. La mission comprend des campagnes de 15 jours (fin août/début septembre) pendant 5 ans.

Les campagnes 2005 et 2006 ont permis de découvrir un certain nombre de sites monastiques inconnus : Kilise Mevkii près d’Arnavutköy, sur la côte Sud du Golfe d’Izmit, Ayazma à l’entrée du Golfe de Gemlik, sur sa côte sud, Sizvi un peu plus à l’est sur cette même côte, Gebekilise sur le Karadere près de la ville de Karaçabey, Dagyurt sur la rive gauche du Kocadere, proche aussi de Karaçabey. La connaissance de la Bithynie byzantine s’est aussi enrichie grâce à la découverte d’établissements portuaires (Ketenderesi, Kapanca, sur la côte sud du Golfe de Gemlik) et d’établissements fortifiés (Dedebayırı près de Karaçabey).

La mission, a commencé en 2004 et est financée par le MAE depuis 2005 ; elle a des partenariats scientifiques avec le Centre de recherche d’Histoire et Civilisation de Byzance (UMR 8167 Orient-Méditerranée) et avec l’IFEA à Istanbul qui contribuent également à son financement.

 




Présentation détaillée

La mission a prospecté la partie de la Bithynie qui a la forme d’un grand rectangle entre la chaîne de montagne de l’Olympe (Uludag) et la côte sud de la

Marmara. Commencée par la région côtière, elle a permis d’identifier un monastère décrit dans une Vie de saint, le premier monastère de Nicéphore de

Médikion, au sud de Tiriliye/Trigleia/Zeytinbagı et de découvrir deux monastères inconnus, Kilise Mevkii près d’Arnavutköy, sur la côte sud du Golfe d’Izmit,

et Ayazma à l’entrée du Golfe de Gemlik, sur sa côte sud. Kilise Mevkii a livré un matériel tardoantique de grande qualité dont des chapiteaux aux chevaux qui semblent être des hapax (Fig. 1 et 2);

 

 



 

 

 

 

 

 

 

et le site a été occupé par un établissement religieux du Ve au XIXe siècle. Ayazma est un monastère d’époque médiobyzantine qui a livré un riche matériel (opus sectile, verre, céramique, marbre) et qui semble avoir été occupé également à l’époque ottomane (Fig. 3 et 4).

 

Le monastère de Sivzi, connu des érudits grecs du XIXe siècle, a également été prospecté et est remarquable par ses infrastructures portuaires. Sur la côte sud du Golfe de Gemlik, des établissements portuaires (un emporium à Kapanca [Fig. 5], un établissement peut-être militaire à Ketenderesi) ont été découverts, dont il n’existe pas de mention dans les textes. Ces découvertes font comprendre qu’un maillage d’établissements portuaires, commerciaux, urbains ou monastiques, distants de quelques kilomètres, existait tout au long de la côte sud du Golfe de Gemlik, et que les monastères étaient des acteurs économiques importants de la vie économique maritime. D’autre part la mission a prospecté une route reliant l’emporium de Kapanca au piémont de l’Olympe, et notamment au village de Tahtalı, qu’un des membres de la mission, Jean-Pierre Grélois, identifie avec assez de vraisemblance avec la cité byzantine, jusqu’ici non localisée, d’Éristè (Fig. 6); des blocs byzantins, la plupart provenant d’églises (plaques et piliers de chancel, chapiteaux), sont présents dans les villages qui bordent cette route (Fig. 7).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si la prospection du piémont et des contreforts de l’Olympe a été jusqu’ici assez peu fructueuse du point de vue byzantin, en dehors du village de Tahtalı, on y a cependant prospecté la cité hellénistique et romaine de Güngören/Armutalan. En revanche, la région de Karaçabey, prospectée en 2006 s’est montrée riche en restes byzantins dont certains peuvent être assurément des monastères :

- Gebekilise sur le Karadere est un établissement de plaine, où il y eut sans doute une église et où a été récoltée de la céramique byzantine du XIIIe s.

- Dagyurt sur la rive gauche du Kocadere domine la vallée et est un établissement de grande taille (village ?) où se trouvait une église au matériel riche et varié (fresque, plate-forme d’ambon) (Fig. 8 et 9)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Kiliseyeri, situé le long du KocaDere avant le delta, est un site occupé de l’Antiquité tardive (blocs) au XIIIe siècle au moins (céramique), où se trouvait une église.

Publications

1.- Marie-France Auzépy, Olivier Delouis, Jean-Pierre Grélois, Michel Kaplan,  « À propos des monastères de Médikion et de Sakkoudion », Revue des Études Byzantines 63, 2005, p. 183-194

2.- Marie-France Auzépy, « Survey of the Byzantine Monasteries of the South Coast of the Sea of Marmara, 2004 », 23. Arahtırma Sonuçları Toplantısı (20 mayıs-3 haziran 2005, Antalya), Ankara, Kültür ve Turizm Bakanlıgı, 2006, p. 23-34

3.- Marie-France Auzépy, « Campagne de prospection 2005 de la mission Monastères byzantins de la côte sud de la Marmara », Anatolia Antiqua 14 (IFEA, de Boccard), 2006, p. 369-398

4.- Marie-France Auzépy, avec la collaboration d’Olivier Delouis, Haluk Çetinkaya, Jean-Pierre Grélois, Michel Kaplan, Annie Pralong, Hayri Yilmaz, « Campagne de prospection 2006 de la Mission Marmara », Anatolia Antiqua 15 (IFEA, de Boccard), 2007, p. 335-369.
Pour en savoir plus

La Bithynie au Moyen Âge, éd. B. Geyer, J. Lefort [Réalités byzantines 9], Paris, Lethielleux, 2003

English abstract

The Marmara Mission is a 5 years (2004-2008) mission of survey of the remaining Byzantine monasteries on the South Coast of the Marmara Sea. The area is the South of the Roman province of Bithynia, between the town of Bursa and the sea. The purpose is to cross the informations given by the saints'lives, numerous in IXth-Xth centuries, with the remains of the field. The 2005 mission discovered one monastery described in a saint's Life (Nicephorus of Medikion), and two monasteries unknown by the hagiographic sources, one of the midbyzantine period (XIth-XIIIthc., Ayazma/Mesudiye), and the other which was founded in Late Antiquity (IVth or Vth c.) and lasted until XIXth c. (Kilise Mevkii near Arnavutköy). The 2006 mission found numerous unknown byzantine settlements with churches, in the valley of Kocadere, north of Karaçabey : Gebekilise, Dayırt, Kiliseyeri.