Axes de recherche des études contemporaines

Le pôle d’études contemporaines rassemble des recherches sur la Turquie contemporaine définie de manière large - de la fin de l’Empire ottoman à nos jours. Il regroupe des chercheurs issus de différentes disciplines (histoire, anthropologie, science politique, sociologie, géographie, démographie) autour de problématiques communes qui constituent ses axes de travail :

  • Sociologie politique de la Turquie contemporaine,
  • Migrations et Mobilités
  • Nouvelles gouvernementalités
  • Études urbaines,
  • Relations internationales
  • Politiques régionale de la Turquie,
  • Études kurdes

La recherche du pôle d’études contemporaine s’inscrit également dans les axes transversaux de l’IFÉA : Patrimoines et identités ; et Environnement.

Observatoires

Ce pôle de recherche s’appuie sur deux observatoires : Observatoire Urbain d’Istanbul (OUI) et l'Observatoire de la Vie Politique turque (OVIPOT). La mission des observatoires est d’accumuler et de mettre à disposition les sources primaires de la recherche, tout en accueillant des stagiaires et chercheurs de passage.

Le pôle Études contemporaines est impliqué activement dans la publication de l'European Journal of Turkish Studies via ses membres présents dans le comité de rédaction de la revue.

Informations et contacts : Sümbül Kaya, Directrice du pôle des études contemporaines

Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Séminaires de l’année 2018-2019

Droit, justice et société en temps de crises politiques : Ce que la crise politique fait au système institutionnel

Partenariat Unıversité de Galatasaray/IFEA

Responsables scientifiques : Mouloud Boumghar (GSÜ), Sümbül Kaya (IFEA), Verda Irtis (GSÜ)

L’objectif de ce séminaire est de cerner les contours de la crise politique et d’analyser ses effets sur le système institutionnel au sens large. Ces réflexions se déclinent en deux axes. L’un des premiers axes visera à éclairer la notion de crise politique avec les outils de la sciences politiques et juridiques. Dans un second axe seront étudiés les effets sur la production du droit et son application. On interrogera l’affaiblissement de la limitation du caractère discrétionnaire du pouvoir étatique. Dans cette optique, un intérêt particulier portera sur le fonctionnement de l’institution judiciaire et plus précisément aux procès en matière de terrorisme. Il s’agira d’étudier les usages du droit en contexte de crise politique à la fois en Turquie et dans une perspective comparée.

Nouvelles gouvernementalités ?

Partenariat Université Galatasary/IFEA

Sümbül Kaya, Jean-François Pérouse ; Yeşeren Eliçin, Cemil Yıldızcan, Didem Danis, Marie Vogel

La gouvernementalité est une notion paquebot ;  nous souhaitons interroger la pertinence de son usage pour analyser les transformations politiques  contemporaines en Turquie ou d’une manière comparée à  partir de présentation de résultats de recherche.

En restant dans les  lignes complémentaires retenues l’an dernier – intérêt pour les processus de pénalisation du quotidien et complémentairement de résidualisation (euphémisation) des risques aujourd’hui ; nous nous attacherons plus particulièrement cette année à l’étude des agencements des savoirs/techniques/pouvoirs qui soutiennent ces processus et à leurs pendants et effets sur le versant des savoirs et controverses académiques.

Sociologie politique de la Turquie contemporaine

Sümbül Kaya, Ayşen Uysal, Agathe Fautras

L’objectif de ce séminaire vise à traiter des sujets classiques de la sociologie politique de la Turquie contemporaine, tels que la formation et la transformation de l’État et de la nation, les régimes politiques ou les actions du gouvernement. Il s’intéresse également à l’analyse des comportements politiques tant au niveau de la participation politique des citoyens ordinaires, comme le vote ou l’action collective et protestataire, qu’au niveau de l’étude de la participation des professionnels de la politique, c’est-à-dire les partis politiques et les politiciens.

Pour 2018/2019, nous souhaitons donner une meilleure compréhension de la boite à outil conceptuelle et des formes de la participation politique des plus classiques aux plus récents, du vote aux manifestations. Nous nous intéressons plus particulièrement au répertoire d’action de la « prise de parole » au sens Hirschmanien du terme. Les formes explicites et implicites, conventionnelles et non conventionnelles de la participation politique seront analysées en interaction avec les politiques de l’État et les stratégies de ses forces de sécurités. De même, nous voudrions davantage éclairer l’apprentissage du vote, les formes du vote (vote en faveur d’un parti/un candidat, vote blanc, l’abstention, boycott, etc.), les campagnes électorales et la sociologie des candidats et de la candidature.

Problématiques contemporaines des migrations

Elif Aksaz, Jean-François Pérouse, Didem Danış (Université Galatasaray/GAR), Armand Aupiais L’homme (IFEA), Maissam Nimer (IPC).

L’axe de recherche “Migrations et Mobilités” du pôle d’études contemporaines de l’IFEA, ancré dans une tradition de recherches menées à l’Institut, fédère des chercheur-es en sciences sociales, étudiant les phénomènes migratoires et de mobilités en relation avec la Turquie.

Les travaux menés au sein de l’axe « aMiMo », par l’analyse simultanée et/ou comparée des mobilités humaines à différentes échelles géographiques et institutionnelles, vise à réévaluer les découpages académiques (articulant l’analyse des migrations internationales et internes, des immigrations et émigrations), et nuancer les oppositions théoriques établies en études des migrations (de transit/d’installation, qualifiées/non-qualifées, volontaires/forcées).

Bibliothèque

La bibliothèque de l'IFEA met chaque mois en avant une sélection d'ouvrages autour d'un thème (qu'il s'agisse de villes, de questions brûlantes, de problématiques en lien avec notre programmation scientifique, ou de la mise en valeur d'auteurs emblématiques pour nos disciplines ou ayant imprimé leur marque dans l'histoire de l'institution....).