Bir iletişim seçiniz.
İletişim-resmi
Docteure en sociologie. Spécialiste de la sociologie politique de la Turquie contemporaine
e-Posta:
This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
e-Posta gönder. Yıldızlı (*) alanların doldurulması zorunludur.
Ek Bilgi:

Domaines de recherche

Sociologie des mouvements sociaux, Mémoire collective, Émotions protestataires, Anthropologie culturelle, Méthodes qualitatives, Philosophie politique, Turquie, Moyen-Orient.

« Les acteurs contestataires en Turquie (2007-2014) Mémoire, marginalité, utopie » Thèse de doctorat en sociologie, préparée à l'EHESS sous la direction de Michel Wieviorka soutenue le 18 juin 2019

Projet de recherche - Juillet 2019

Mes recherches actuelles s'inscrivent dans la continuité de ma thèse de doctorat qui avait pour objet les acteurs contestataires en Turquie, la mémoire collective d'une gauche fragmentée et son régime de subjectivité, notamment sa condition minoritaire et les affects politiques concernant l'État.
Mon projet prioritaire est de publier ma thèse, sous forme de livre, en français et visant un public cultivé plus large que le seul monde universitaire. Pour ce faire, je suis en train d'écrire deux chapitres supplémentaires. L'un de ces deux chapitresporte sur la période qui suit la fin de l'enquête de terrain en 2014. Il s'agit d'une analyse de l'ancrage dans les marges des acteurs contestataires étudiés des décennies 2000 et 2010.
La perspective théorique adoptée étant celui de la subjectivation/la désubjectivation, selon le paradigme tourainien, mon analyse ne se satisfait pas de l'application de la théorie sur le terrain turc. Au contraire, elle prétend contribuer à cette approche par de nouveaux éléments heuristiques en insistant sur les émotions protestataires et leur configuration dans un contexte autoritaire, ce qui n'a pas été pensé spécifiquement dans la théorie actionnaliste.
Le deuxième chapitre complète les analyses présentées en les mettant davantage en perspective avec les mouvements des places des années 2010. Dans ce chapitre, je propose d'étudier les acteurs contestataires de gauche dans les pays comme Israël ou la Russie, où les configurations politiques (autoritarisme, militarisme, nationalisme) sont proches de la Turquie. Ce chapitre expose brièvement tout l'intérêt qu'il y aurait à comparer la Turquie avec d'autres pays de la région, plutôt que de limiter notre analyse de l'action collective aux comparaisons avec les mouvements globaux (Occupy, mouvements des places ou mouvements dits Printemps arabes).
Le deuxième volet de mes recherches actuelles a une portée plus théorique. Je souhaite approfondir certains questionnements inaugurés dans ma thèse. Ils portent sur la fonction de l'utopie dans l'imaginaire politique et la capacité d'agir des acteurs sociaux d'une part, et l'anthropologie des affects politiques envers l'État, de l'autre. Ces deux axes mobilisent également les théories de la démocratie, et mériteraient d'être développées avec des enquêtes ethnographiques de longue haleine dans  l'avenir.