• ANR Marges et villes : entre exclusion et intégration. Cas méditerranéens

    {div width:140|float:left}{module Actualités ANR Marges|xhtml|showtitle=0}{/div}Cette ANR est intitulée "Marges" ("Marges et villes : entre exclusion et intégration. Cas méditerranéens"), dans le programme Métamorphoses des sociétés "Inégalité-Inégalités", coordonnée par Nora Semmoud (directrice de la composante EMAM du CITERES, UMR 7324, Tours), assistée par Raffaele Cattedra (UMR GRED, Montpellier). Elle réunit des chercheurs travaillant sur une douzaine de cas méditerranéens, du sud (Maroc, Algérie, Tunisie, Égypte) comme du nord (Espagne, France, Italie)... mais aussi de l'est, avec Istanbul. Les marges de la métropole stambouliote sont étudiées sous la houlette de l'IFEA, Jean-François Pérouse, son directeur, étant à la tête de l'équipe travaillant sur la Turquie. Cette équipe est composée de Yoann Morvan (Observatoire Urbain d'Istanbul/IFEA) et de Gülçin Erdi Lelandais (EMAM/CITERES), dont les terrains d'investigations sont respectivement Arnavutköy et Sultanbeyli ; Sulukule et 1 Mayis d'une part et la vallée de Dikmen (Ankara) d'autre part. Le déroulement de la vie scientifique de cette ANR est consultable via un blog accessible via le lien suivant : http://marges.hypotheses.org/    

    Le questionnement s'effectue à partir de 3 axes :

    1. Action publique et processus de marginalisation socio-spatiale Quelles sont les politiques de traitement des territoires marginalisés et les discours de légitimation ? Quelles sont les logiques sociales et politiques des actions menées ? Comment s’y gèrent les tensions entre des intérêts économiques de plus en plus globalisés et la cohésion sociale de ces villes ? Quels sont les effets socio-spatiaux sur les marges et la ville ?
    2. Les stratégies d’intégration des populations des marges urbaines Comment se traduit la volonté des habitants d’intégrer leur quartier à la ville et de valoriser son image ? À l’épreuve de l’action publique urbaine, comment leurs potentialités et les initiatives se transforment-elles en formes de résistance ? Quelles sont alors les modes formels ou informels de l’organisation collective, ses revendications et ses réajustements ? Comment les situations conflictuelles sont-elles négociées ? Quels sont les « contre-projets » et/ou les modes de rectifications/ajustements/adaptations mis en œuvre par les populations des marges urbaines ?
    3. Les interdépendances des territoires marginalisés avec la ville L’exploration des dimensions spatiales et sociales de situations où différents mondes sociaux se frottent, tentent de dialoguer, de négocier ou entrent en conflit se fera selon 4 pistes : les activités économiques formelles et informelles, les relations employeur/employé, les pratiques culturelles et de promotion des arts populaires, les solidarités sociales et politiques et enfin, les mobilités des populations des territoires marginalisés dans la ville.

    {tab=Activités}

    {tab=Références}D'ores et déjà, et outre les recherches menées de longue date par Jean-François Pérouse sur les marges urbaines, le cas stambouliote a fait l'objet d'une exploration bibliographique, relativement sommaire notamment en raison du peu d'études consacrées à cette thématique. Cette recherche bibliographique a été médiatisée via leprésentoir "Marges urbaines" d'octobre 2013 à la bibliothèque de l'IFEA.

    {tab=Terrains turcs}

    • Profil d'Istanbul À fins de comparaisons entre les différents cas méditerranéens, un synthétiqueprofil d'Istanbul a été réalisé. Cette ANR poursuit et renouvelle ainsi la tradition d'insertion du cas stambouliote dans les études urbaines au sein de la Grande Méditerranée.
    • Vallée de Dikmen Situé près du centre-ville d'Ankara, ce quartier a été construit par des habitants eux-mêmes dans les années 80. Entièrement composé des gecekondus, il a fait l'objet d'une transformation urbaine progressive à partir de la deuxième moitié des années 1990. Pour achever la transformation, le maire, Melih Gökçek, a tenté de détruire les derniers gecekondus restants sans proposer un relogement équitable aux habitants. Il a heurté à une résistance d'une partie d'entre eux. La résistance dans le quartier a été généralisée au cours du temps et près de 500 habitants sont en permanente mobilisation depuis 8 ans

    {/tabs}

  • Axe Commerce

    AXE COMMERCE

    Présentation

    On observe en Turquie depuis les années 1980, une très grande diversification des formes de commerces se manifestant par une recomposition de l’offre et à des mutations de l’espace marchand. Si la concurrence exacerbée raréfie le tissu des petites entreprises individuelles au profit des grandes enseignes au capital plus solide, reste une tendance de fond particulièrement flagrante : la complémentarité des pratiques d’échanges. La résistance, parfois par des stratégies microscopiques et très personnalisées, est aussi un des aspects de cette recomposition de l’offre marchande.

    L’espace marchand stambouliote est, à cet égard, particulièrement emblématique de ces évolutions. Ce bassin de plus de treize millions et demi de consommateurs (auxquels s’ajoutent les neuf millions et demi de touristes annuels (chiffre de 2011)) est au sein d’un territoire urbain en forte croissance où les emprises commerciales se diffusent à grande vitesse. Les malls, (alış-veriş merkezi (AVM) en turc) constituent même des outils d’aménagement du territoire privilégiés des projets urbains développés en périphérie de la ville essentiellement. Supports du marketing urbain, ils sont très souvent associés aux projets résidentiels ou mixtes dont ils constituent parfois le fer de lance. Ainsi, aux petits commerces (épiciers, vendeurs de fruits…), vendeurs ambulants et marchés fermés ou ouverts se sont ajoutées des formes variées d’espaces de consommation ; les centres commerciaux (dont le premier, Galleria,a été inauguré en 1988), les supermarchés et hypermarchés (arrivée de Carrefour en 1993 sur la rive asiatique), les surfaces spécialisées (Bauhaus, enseigne spécialisée dans le bricolage implantée en 1996 à côté du premier Carrefour), marques discount, enseignes franchisées, petits formats des grandes marques tels Carrefour Express

    Ce sont ces évolutions, leurs conséquences sur la fabrique urbaine et sur les pratiques de consommation auxquelles l’axe s’intéresse.

    {tab=Thématiques de l'axe}

    • Mutations de l’espace marchand
    • Commerce, commerçant et quartier
    • La figure sociale de l’esnaf
    • Évolution, transmission des professions
    • Monnaie et échanges
    • Évolution des pratiques de consommation

     {tab=Chercheurs}

    Yoann Morvan (Chargé de recherche CNRS 2ème classe, section 38, IDEMEC)
    Aziliz Pierre (Doctorante en anthropologie urbaine, EHESS)

    {tab=Orientation bibliographique}

    Aziliz Pierre, "Le commerce : Un objet d'étude multiforme et pluridisciplinaire", Dipnot, 28 février 2013 [En ligne] http://dipnot.hypotheses.org/586

    {/tabs}

  • BAKOU - Adeline Braux - Kavkaz/Israël : Retours de terrain : 11/12/14

    Adeline Braux, responsable de l'Observatoire du Caucase (Bakou),
    donnera le jeudi 11 décembre 2014 à 18h30 une conférence
    à l'Institut Français d'Azerbaïdjan, intitulée " Kavkaz/Israël : Retours de terrain ".
    Cette conférence aura lieu en français avec une traduction consécutive en azerbaïdjanais.

    Résumé et détails de la conférence :

    Entre 1980 et 2003, Israël a accueilli près d’un million de personnes originaires de l’ex-URSS. Si tous les Juifs de l’ex-URSS ne viennent pas de Russie, ils partagent dans leur grande majorité un attachement encore très fort aujourd’hui pour la langue russe et ont en commun un passé et une culture soviétique et post-soviétique qui contribuent grandement à structurer leur expérience en Israël. Parmi eux, les « Kavkazim » (c’est-à-dire les « Juifs des montagnes » originaires du Caucase oriental) ont bien peu de visibilité au sein de la société israélienne. Ils semblent évoluer au sein de réseaux parallèles, dans un monde à part où toutes les identités qui façonnent leur(s) habitus ont droit de cité : Juifs et citoyens israéliens, ils sont aussi caucasiens, (post)-soviétiques, moscovites, derbentskie (de Derbent), Qubali (de Quba), etc. Ils sont en outre intégrés pour nombre d’entre eux dans des réseaux transnationaux protéiformes inconnus des autres Juifs de l’ex-URSS et, a fortiori, des autres Israéliens.

    La conférence s’appuiera sur des données récoltées lors d’un travail de terrain conduit en Israël avec Yoann Morvan (chargé de recherche IDEMEC/Aix-Marseille) en novembre 2014.
    Ce travail de terrain a fait l’objet d’un séminaire et d’une conférence au Centre de recherche français à Jérusalem (CRFJ-
    http://www.crfj.org/?p=3194&doing_wp_cron=1417092687.7005090713500976562500).
    Conférence en français, traduction consécutive en azerbaïdjanais

  • Dossier Échos de Turquie ÉchoGéo 16

    Les chercheurs de l'Observatoire Urbain d'Istanbul ont coordonné la préparation du dossier "Échos de Turquie" paru dans le dernier numéro (num. 16, mars/mai 2011) de la revue électronique ÉchoGéo.
    Coordonné par Jean-François Pérouse, ce dossier fait état des recherches menées en Turquie par Cilia Martin, Brian Chauvel, Yoann Morvan, Clémence Petit, İsmet Akova, Süheyla Balcı Akova et Benoît Montabone.

    Chaque article de ce dossier est consultable en texte intégral.

  • Équipe de l'OUI

     

    Responsables de l'Observatoire Urbain d'Istanbul

    -Jean-François PEROUSE(pour plus d'informations cliquer ici, ou sur le nom)

    -Pascal LEBOUTEILLER : responsable de laCartographie

    contact :Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ;Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    - Julien PARIS : Doctorant EHESS - CNRS / Architecte DPLG / Master Projets Culturels dans l'Espace Public (Paris I)

    Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / Carnet de thèse : http://devam.hypothèses.org

    - Yoann MORVAN : Post-doc CNRS, Docteur de l'Institut d'Urbanisme de Paris


    Doctorants de l'Observatoire Urbain d'Istanbul

    -Cilia MARTIN: Doctorante BAM (CETOBAC) / Master franco-grec de démographie / Master d'histoire

    - Brian CHAUVEL :Doctorant en sociologie (EHESS)


    Chercheurs associésà l'Observatoire Urbain d'Istanbul:

    - Nora ŞENI 

    - FranckDORSO (Institut d'Urbanisme de Paris)

    - MicheleJOLE (Institut d'Urbanisme de Paris)

    - AntoineFLEURY (CNRS)

    - Didem DANIŞ (Université Galatasaray)

    - Clémence PETIT (Université de Strasbourg)

    - Benoit MONTABONE (Université de Rennes 2)

     

    Possibilités d'accueilà l'Observatoire Urbain d'Istanbul:

    L’IFEA accorde 2 types de bourses : bourses d'aide à la mobilité et bourses de courte durée

    • BAM : la campagne 2011-2012 est close
    • BCD : la campagne 2011 est close
    L'IFEA accueille également des étudiants bénéficiant de bourses TÜBİTAK
    Effectuer un stage de courte durée (n'excédant pas 2 mois) est également possible, et ce tout au long de l'année. Les stages ne sont pas rémunérés.
    Les candidats sont invités à adresser leur curriculum vitae accompagné d'une lettre de motivation précisant le cadre dans lequel s'inscrit ce projet de stage ainsi que les dates envisagées.L'adresse de contact est ifea.istanbul(at)gmail.com


     

    Stagiaires accueillisà l'Observatoire Urbain d'Istanbul:


    Les travaux réalisés par les stagiaires de l'OUI depuis 2002 peuvent être consultés dans la rubrique:

    Documents en ligne - Littérature Grise

     

    Liste des stagiaires et travaux antérieurs :


    - Annabelle LOPEZ (2010). Master 2 Institut Français d'Urbanisme (Université Paris Est), spécialité “Opérateurs urbains”. Projet de rénovation urbaine des quartiers de Fener et Balat à Istanbul : instrumentalisation du patrimine en vue de reconfigurer la péninsule historique.(télécharger le mémoire)

    - Lucie RENOU (mai-juin 2010). Master 2 Institut Français d'Urbanisme (Université Paris Est). Projets de rénovation urbaine : Balat et Suleymanye (Istanbul 2010, Capitale européenne de la culture). (télécharger le mémoire)

    - Marine DEBARD (mars-avril 2010). Master 1 Administration des institutions culturelles (Université Aix / Marseille). Politique culturelles et enjeux d'Istanbul 2010, Capitale européenne de la culture.(télécharger le mémoire)

    -Ceren AKYOS (mars-avril 2010). Université de Galatasaray (Sociologie). Les projets urbains d'Istanbul 2010, Capitale européenne de la culture.(télécharger le mémoire)

    - Alp FERMAN (janvier-février 2010). Chargé de communication du pôle "Développement durable / Sürdürülebilir Kalkinma", avec le soutien de l'Agence Française de Développement (AFD)

    -Murat ULKER (octobre 2009 - janvier 2010). IEP Paris. Transports et pauvreté : le cas d'Istanbul.

    - Annika TÖRNE (novembre 2008 - avril 2009). Traduction/communication. Contact :Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    - Marie-Noëlle BATTAGLIA (février - juin 2009) :La construction et l'utilisation d'une mémoire locale "résistante" par les différents réseaux qui structurent le quartier de Küçükarmutlu. Master 1 Politiques publiques et changement social Mention Ville-Territoire-Solidarité, Institut d' Etudes Politiques (IEP) de Grenoble. Contact :Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    - Julia BURTIN (février - juin 2009), Les call-shops du quartier de Kadirga, points de rencontre entre différents réseaux migratoires et lieux d'activation de nouvelles solidarités. Master 1 Politiques publiques et changement social Mention Ville-Territoire-Solidarité, Institut d' Etudes Politiques (IEP) de Grenoble.Contact :Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    - Ulrike LEPONT (2008), Istanbul, entre ville « ottomane » et « ville monde ». La politique culturelle de la municipalité du Grand Istanbul confrontée aux ambitions municipales d’internationalité, Université de Paris-Sorbonne (Paris IV), UFR de géographie et aménagement Master GAELE, spécialité Mondialisation et dynamiques spatiales dans les pays du Sud, sous la direction de Brigitte Dumortier. (télécharger le mémoire)

    - Cécile GOURSAT (Printemps 2007)

    - Cécile NOURIGAT (Printemps 2007), Le rôle d'une institution nationale, le Devlet Planlama Teşkilatı, dans la mise en place des prémisses de la politique régionale en Turquie selon les normes européennes,sous la direction de Hamdi Gargin. (télécharger le mémoire)

    - Laurent SCHIRMEYER (Printemps 2007)

    - Annette BOZARGAN (Eté 2006), Lesvapurd'Istanbul: un espace public en suspens.(télécharger le mémoire)

    - Yıldız KOÇ (Printemps 2006),Les stratégies de réponses des acteurs d’Istanbul  au tremblement de terre : Étude de cas. Université Louis Pasteur Strasbourg, Faculté de Géographie et d‟Aménagement , Maîtrise de Géographie Humaine.(télécharger le mémoire)

    - Ciğdem AKSU (Hiver 2006)

    - Ilker ÇAKAL (Hiver 2006)

    - Jérémie BRASSAC (Eté 2005)

    - Caroline FABIANSKI (Eté 2005), L'eau dans une perpective de développement durable à Istanbul, la prise en charge de la pauvreté,Maîtrise d'économie des transports et aménagement du territoire, Université Lyon 2.(télécharger le mémoire)

    - Thomas ROUSSEAU (Printemps 2005)

    - Elsa MEKKI-BERRADA (Printemps 2005)

    - Julien GROUILLER (2005),La reconversion de la centrale électrique Silahtarağa à Istanbul. Analyse d’une opération de reconversion de friche industrielle urbaine au travers de ses références et des acteurs impliqués.Maîtrise d'urbanisme et d'aménagement, Paris VIII. (télécharger le mémoire)

    - Yıldız KOÇ (Hiver 2005)

    - François DOUDET (Hiver 2004-2005)

    - Ceren İNAN (Eté 2004)

    - Hamdi GARGIN (Eté 2004)

    - Derya ÖZEL (Eté 2004), Politiques urbaines et patrimonialisation : quelle représentation de l'héritage architectural. L'exemple de la péninsule historique Eminonü - Fatih, Istanbul,(télécharger le mémoire)

    - Ladislas SEVESTRE (Eté 2004)

    - Ceyda BAKBAŞA (Eté 2004)

    - Caroline FABIANSKI (Eté 2004)

    - Samuel ANTOINE (Eté 2004)

    - Julien DAVID (Printemps 2004),Cités privées à Istanbul.

     

  • J.F. Pérouse Y. Morvan C. Martin - Évolutions de l'offre commerciale et transformations urbaines à Istanbul

    Jean-François Pérouse, Yoann Morvan, Cilia Martin, "Évolutions de l'offre commerciale et transformations urbaines à Istanbul" in Figures nouvelles, figures anciennes du commerce en ville Les annales de la recherche urbaine 108, sept. 2013, PUCA, p. 47-55
  • Le quartier : le retour ou la fin ? La fabrique du quartier à l'épreuve des transformations et des politiques urbaines 2-3/05/2013

    ATELIER REGIONAL SUR LES MUTATIONS URBAINES

    Panel 1 || Panel 2 || Panel 3 || Panel 4 || Panel 5 || Conclusion

    ifealogopetit ifri cetobac

    2, 3 mai 2013 / Istanbul

    Journées d'études organisées par l'Institut Français de recherche en Iran (IFRI), l'Institut Français d'Etudes Anatoliennes (IFEA) et le Centre d'Etudes Turques Ottomanes Balkaniques et Centrasiatiques (CETOBAC).

    "Quartiers : le retour ou la fin ?

    La fabrique du quartier à l’épreuve des transformations et des politiques urbaines"

    Les quartiers d’Istanbul et de Téhéran en miroir avec les capitales et villes de la région

    Alors qu’à Téhéran la référence au quartier et l’usage du terme se répand et devient une préoccupation visible et affirmée des politiques publiques, à Istanbul, il apparaît dans le vocabulaire et l’imaginaire urbain mais sans pour autant représenter un cadre d’action pertinent pour les édiles politiques qui menacent même de le supprimer. Cet atelier reviendra sur les usages et le sens du quartier comme cadre de pensée et d’action, comme référence symbolique et matérielle mais aussi comme lieu de mémoire dans un contexte général de transformations urbaines.

    La tendance à opposer le quartier, comme une réalité pleine et proche, à une ville, jugée trop vaste et mal connue est aujourd’hui remise en cause. Le quartier, lui-même, ne se donne jamais tout entier. Il comporte autant de trous, de zones indécises que la ville. Dans un contexte de métropolisation, le quartier peut aussi devenir synonyme de résistance, s’apparenter au village et devenir un « état d’esprit » véhiculé dans les séries télévisées (Louis Wirth).

    Les projets de rénovation urbaine en cours dans les deux villes conduisent à une disparition rapide du tissu social, du patrimoine et des identités locales qui se sont construites au fil du temps. Un phénomène qui semble bien contradictoire, à Téhéran, avec la volonté de la Municipalité de renforcer la gestion urbaine de proximité. À Istanbul, ce phénomène s’accompagne d’une muséification et d’un projet d’ingénierie sociale s’appuyant sur la création de quartiers ottomans.

    La notion de quartier se joue donc à la croisée de constructions socio-spatiales, politiques et temporelles mais aussi de représentations mentales et d’une diversité d’usages. Entre instabilité dimensionnelle et incertitude existentielle (Piolle), il s’agira d’essayer d’appréhender le quartier comme une « médiation socio-spatiale » entre l’inconnu et le connu, le dedans et le dehors, l’intérieur et l’extérieur, l’accord et le désaccord, entre soi et l’autre (Di Méo). Le quartier sera donc considéré comme l’échelle d’observation la plus efficace pour analyser la spatialisation des substances sociales (Michel Lussault).

    Ce colloque se veut transdisciplinaire mais aussi trans-période. Etant donné que « la ville se fait sur la ville », autrement dit que la longue durée est indispensable à la sédimentation des populations et des gouvernances sur le tissu urbain, il s’agira de prendre en considération les quartiers anciens et leur recomposition mais aussi la création de nouveaux quartiers en marge de la ville. Ces phénomènes sont une réalité connue de la totalité des villes qui seront abordées dans cet atelier, à savoir en premier lieu Istanbul et Téhéran mais aussi Alexandrie, le Caire, Athènes et Beyrouth.

    Nous donnerons « quartier libre » pour sortir le quartier de son isolement - spatial, temporel, politique et épistémologique.

    Les responsables scientifiques : Cilia Martin (CETOBAC/IFEA) et Mina Saïdi (IFRI)
    Comité scientifique : Jean-François Pérouse, Nathalie Clayer, Mina Saïdi et Cilia Martin

    Avec le soutien du laboratoire Mosaïques de l'Université Paris-Ouest, la Défense et de l'Institut Français

    logo mosaique home logo-if

     

  • M. Aymes Yoann Morvan "Monnaies et pratiques de monnayage" 12/03/14

    Séminaire "Transfaire"
    Mercredi 12 mars 2014 à 10h à l'IFEA
    Marc Aymes (CNRS), Yoann Morvan (CFRJ - Jérusalem)
    "Monnaies et pratiques de monnayage"
    Interventions en français. Sur invitation

  • Neighborhoods: the return or the end? The building of the neighborhood challenged by changes and urban policies 2-3/05/2013

    REGIONAL WORKSHOP ON URBAN MUTATIONS

    Panel 1 || Panel 2 || Panel 3 || Panel 4 || Panel 5 || Conclusion

    ifealogo-couleur ifri cetobac

    Neighborhoods: the return or the end

    The building of the neighborhood challenged by changes and urban policies


    Istanbul and Tehran neighborhoods compared to the capitals and cities of the region

    2013 May 2, 3 / Istanbul

    While in Tehran the reference to the neighborhood and the use of the term is spreading and becoming a visible and assertive concern of the public policies, it appears in Istanbul in the vocabulary and urban imaginary but without actually representing a relevant framework for the city councillors who even threat to eradicate it. This workshop will review the purpose and the meaning of the neighborhood as a framework of thinking and action, as a substantive and symbolic reference but also as a place of memory in the broader context of urban transformations.

    The tendency to oppose the neighborhood, as a full and close reality, to the town, considered too large and poorly understood, is today called into question. The neighborhood never gives itself as a whole. It has as many gaps and undefined areas as the city. In a framework of metropolisation, the neighborhood can also become synonymous of strength, relate to the village and become a "state of mind" conveyed in the television series (Louis Wirth).

    The urban renovation projects ongoing in both cities, lead to a fast disappearance of the social fabric, heritage and local identities that were built over the years, a phenomenon that seems contradictory in Tehran, with the will of the local community to strengthen the local urban management. In Istanbul, this phenomenon is accompanied by a museification and a social engineering agenda, through the creation of Ottomans neighborhoods.

    The notion of neighborhood is therefore unfolding at the crossroad of socio-spatial constructions, political and chronological, as well as mental representations and a range of diversified uses. Between dimensional instability and existential uncertainty (Piolle), there will be an attempt to understand the neighborhood as a "socio-spatial mediation" between the unknown and the known, the inside and the outside, the agreement and disagreement between self and other (Di Meo). The neighborhood will therefore be considered as the most effective scale of observation to analyze the spatial distribution of social substances (Michel Lussault).

    This symposium involves a transdisciplinary as well as transperiodical character. Since "the city builds itself on the city", that is to say that a long term duration is essential to the settlement of populations and the governances on urban fabric, we will have to consider the old neighborhoods and their reconstruction as well as the creation of new neighborhoods beyond the build-up area of the city. These phenomena are a known reality for all the cities that will be discussed in this workshop, first of all Istanbul and Tehran but also Alexandria, Cairo, Athens and Beirut. We’ll give "free time" to take out the neighborhood of its isolation –on a spatial, temporal, political and epistemological scale.

    With the support of laboratoire Mosaïques Paris-Ouest University and Institut Français

    logo mosaique home logo-if
  • PARIS - Akdeniz ve levanten kent toplumları. Tarih ve antropoloji Çalıştayı 03/06/2013

    Akdeniz ve levanten kent toplumları. Tarih ve antropoloji Semineri kapsamında çalıştay
    3 Haziran 2013 Pazartesi saat 9 ve 19 arası Paris INALCO'da
    École française d’Athènes, INALCO (CREE), Fransız Anadolu Araştırmaları Enstitüsü (Istanbul) ve EHESS (IIAC-LAU) işbirliğiyle
  • PARIS - Journée d’études Sociétés urbaines méditerranéennes et levantines. Histoire et anthropologie - 03/06/2013

    La journée d’études organisée dans le cadre du séminaire Sociétés urbaines méditerranéennes et levantines. Histoire et anthropologie. 
    lundi 3 juin 2013 de 9h15 à 19h00, à la salle 5.28 du PLC Inalco 6 rue des Grands Moulins, 75001 Paris Métro : Bibliothèque François Mitterrand

    Organisé par :
    École française d’Athènes, INALCO (CREE), Institut français d’études anatoliennes (Istanbul) et EHESS (IIAC-LAU) 

    Interventions en français

  • Revue Urbanisme No.374

    Dossier spécial sur Istanbul
    préparé par
    Nora Şeni, Jean-François Pérouse etYoann Morvandans la Revue UrbanismeNo.374, sept.-oct. 2010

  • Séminaire de recherche de l’Observatoire du Caucase

    Animé par Gilles Authier, pensionnaire scientifique de l’Institut Français d'Études Anatoliennes de 2011 à 2013, ce séminaire aborde un large éventail de sujets d'actualité touchant au Caucase et à ses diasporas dans les divers domaines des sciences de l'homme et de la société.

  • Séminaire Istanbul 2010

    Recherches autour d'« Istanbul 2010. Capitale européenne de la culture » 
    Organisé parYoann Morvan
  • Séminaires Istanbul 2010

    Recherches autour d'« Istanbul 2010. Capitale européenne de la culture » 

    Organisé parYoann Morvan

    Le séminaire se tient un lundi (19h / IFEA) par mois sur cette thématique ouverte et transdisciplinaire.

    - Le Lundi 14 décembre, Korhan Gümüş est invité.

    Cliquer ici pour la Conférence en ligne.

    - Le 11 janvier, les invités sont Asu Aksoy et Orhan Esen.

    Cliquer ici pour la Conférence en ligne.

    - Le 22 février, Cengiz Aktar est invité.

    Cliquer ici pour la Conférence en ligne.

    - Le 15 mars, Nora Şeni est invitée.

    Cliquer ici pour la Conférence en ligne.

    - Le 26 avril, Bige Örer est invitée.

    Cliquer ici pour la Conférence en ligne.

    - Le 24 mai, Jean-François Pérouse est invité.

    Cliquer ici pour la Conférence en ligne.

    En 2010, Istanbul va jouir d’une importante visibilité médiatique en Europe. En effet, la mégalopole turque bénéficiera de son statut temporaire de « Capitale européenne de la culture », label attribué par la Commission européenne destiné à promouvoir un certain nombre de manifestations culturelles. C’est la première fois qu’une entité urbaine d’un tel poids, tant historique que démographique, s’est trouvée être sélectionnée depuis la montée en puissance de ce label au cours des années 1990. Certes, Istanbul s’inscrit dans la liste déjà longue des métropoles entendant utiliser cette occasion pour se doter par la culture, notamment par la requalification de friches industrielles et la reconquête de waterfronts, d’une image de marque sur le très concurrentiel marché globalisé des villes. Cependant, comme nous l’analyserons, le cas d’Istanbul comporte des particularités qui le singularisent nettement par rapport à ses prédécesseurs.

  • Sinan Logie & Yoann Morvan - Présentation d'ouvrage - 7/6/2017

    Mercredi 7 juin à 18h à l'IFEA
    Sinan Logieet Yoann Morvanprésenteront İstanbul 2023, à l'occasion de la parution en turc de l'ouvrage.
    Emrah Altınok(Université Bilgi) sera discutant.
    interventions en anglais et en turc

    inscription avant le 7 juin à midi : https://www.inscription-facile.com/form/qAtxJtE9rl86rW1H4lut

    Le programme proposé accueillera différentes personnalités dont le travail a porté, ces dernières années, sur l’étalement urbain d’Istanbul. Yoann Morvan et Sinan Logie parleront de leurs parcours pédestres dans le cadre de l’écriture de leur ouvrage Istanbul 2023, publié en 2014 aux éditions B2 (Paris) et récemment traduit et édité en turc par les éditions İletiṣim. La modération sera assurée par Emrah Altınok, docteur en urbanisme. Le propos portera sur les différentes approches d’études de la mégalopole du Bosphore.


    en savoir + sur l'ouvrage
  • Y. Morvan - L’aménagement du grand Istanbul : entre ambition géopolitique mondiale et enjeux fonciers locaux. Le troisième pont sur le Bosphore

    Yoann Morvan « L'aménagement du grand Istanbul : entre ambition géopolitique mondiale et enjeux fonciers locaux. Le troisième pont sur le Bosphore », Hérodote 1/2013 (n° 148), p. 197-210.
    URL : www.cairn.info/revue-herodote-2013-1-page-197.htm
    DOI : 10.3917/her.148.0197.

    La construction du troisième pont sur le Bosphore est un puissant révélateur des enjeux multiples qui caractérisent la mégapole. Facilitant le passage entre Europe et Asie, il sert les ambitions internationales du gouvernement turc qui souhaite faire de la métropole du Bosphore son porte-étendard. La nouvelle infrastructure est un outil de l’aménagement du grand Istanbul. À un niveau local, outre le désengorgement escompté du trafic automobile, l’un des plus saturés au monde, il permet la création de nouvelles opportunités de spéculation foncière en offrant une accessibilité autoroutière à des franges de l’agglomération encore non urbanisées. Cela constitue des menaces à l’environnement stambouliote, en particulier à ses espaces forestiers et à ses ressources en eau, et à certaines couches sociales populaires. Dénonçant ces menaces, des groupes de militants se sont formés. Le troisième pont interroge la géopolitique locale du parti au pouvoir à l’échelle nationale et municipale.

  • Y. Morvan : L’Istanbul des Israéliens : proximités et anathème

    Yoann Morvan, "L’Istanbul des Israéliens : proximités et anathème", Anatoli 7 p. 231-247

  • Y. Morvan B. Chauvel - De la Corne d'or aux sources du Cendere. Coupe transversale des contradictions du développement urbain durable à Istanbul

    Yoann Morvan, Brian Chauvel, "De la Corne d'or aux sources du Cendere. Coupe transversale des contradictions du développement urbain durable à Istanbul" in Jean Lagane (dir), Les défis de la durabilité urbaine en Méditerranée, ed. Puam, coll. "Espace & développement durable", Aix, 2013 ISBN : 978-2-7314-0904-8

  • Y. Morvan, Tbilissi à l'heure du marketing urbain, RSE 61, juillet 2012

    Yoann MORVAN, Tbilissi à l'heure du marketing urbain,Regards sur l'Est 61 "Projets d’urbanisme à l’Est" sous la direction de Caline Bayou et Éric Le Bourhis, juillet 2012, [En ligne]

    Après le boom économique des années qui ont suivi la Révolution des roses (2003), puis le coup d'arrêt porté par la guerre avec la Russie d’août 2008, la Géorgie retrouve un nouveau souffle, à la faveur d'une croissance d'environ 6% en 2011, dont Tbilissi est le cœur. Pour ce faire, le gouvernement de M. Saakachvili tente de tout mettre en place pour favoriser le développement économique et séduire des investisseurs internationaux.

    [Suite]

  • Y. Morvan, Tbilissi, trois âges d'une ville entre nostalgie et renouveau, Urbanisme 386, sept.-oct. 2012

    Yoann MORVAN, Tbilissi, trois âges d'une ville entre nostalgie et renouveau, Urbanisme 386, sept.-oct. 2012

  • Y.Morvan, M.Aymes "La monnaie et les pratiques de monnayage" 22/01/14

    Séminaire "Transfaire"
    Mercredi 22 janvier 2014 à 10h à l'IFEA
    Yoann Morvan, Marc Aymes
    "La monnaie et les pratiques de monnayage"
    Intervention en français.

  • Yoann MORVAN

     Co-responsable de l'Observatoire Urbain d'Istanbul

    Post doc CNRS / IFEA
    Docteur en Urbanisme de l'Institut d'Urbanisme de Paris

    (Thèse menée sous la direction de Thierry PAQUOT) 
    Chercheur associé au Gerphau (LAVUE-UMR CNRS 72 18)
    Membre du Comité National Français de Géographie (CNFG, Commission commerce)
    Membre de l’Association Française de Sociologie (AFS, Réseau thématique Sociologie de l’urbain)

  • Yoann Morvan - Trajectoires juives à Istanbul, le cas de Kemerburgaz 10/01/11

    Séminaire "Groupe d'écriture et de lecture en anthropologie "
    Lundi 10 janvier 2011 à 14h à l'IFEA
    Yoann Morvan
    (chercheur associé à l'IFEA)
    "Trajectoires juives à Istanbul, le cas de Kemerburgaz"
    Intervention en français