Moving Stones. Europe’s Neolithic Bridge: Anatolia

En bref

L'IFEA est un Institut de recherche français en Turquie. Dépendant du MEAE et du CNRS, il a pour vocation de faciliter, de fédérer et d'impulser des recherches en sciences humaines et sociales. C'est une structure de services et d'accueil des chercheurs. L'institut propose une programmation scientifique ouverte au public. 

logo cnrsMEAEifre

Les axes de recherche transdisciplinaires à l'IFEA s'appuient sur le plus petit mais puissant dénominateur commun qu'est le territoire turc dans toute son ampleur, ainsi que ses langues. Ces axes transversaux – qui fondent en partie l’identité et la spécificité de l’équipe - sont listés ci-dessous de manière synthétique et sont matérialisés par les travaux et rencontres scientifiques inscrites au programme de l'institut.

  • Patrimoines anatoliens : construction, définition, catégorisation et modes de gestion du patrimoine. 

  •  Faire Méditerranée : comment la Méditerranée est-elle perçue en Turquie ? Sur quoi s'appuie le sentiment d'appartenance méditerranéen ? Les enjeux environnementaux ou patrimoniaux participent-ils à l'éveil d'une conscience méditerranéenne ?

  •  Environnement : comprendre les mécanismes de légitimation des grands projets d’infrastructures (énergétiques, de transports, etc.) impulsés par le gouvernement turc, présentés comme la matérialisation des progrès techniques et économiques du pays et analyser de quelle manière ils entrent en conflit avec d’autres répertoire de légitimation (conservation, protection, etc.).

  • Voix des diasporas anatoliennes de France: mémoires et trajectoires croisées : Une collaboration IFI/IFEA couvrant la période 2013-2016. L’objectif est de montrer à un public turc, au travers d'une série de rencontres, qu’il peut être intéressant de porter le regard sur la diaspora anatolienne de France, ensemble pluriel qui ne peut être réduit aux caricatures qui en sont parfois faites. Les mémoires croisées, proches, de France – c’est là notre postulat - peuvent permettre de reconstruire les mémoires communes anatoliennes, plus éloignées.