• 11032009 - Olivier Callot - Ras Şamra-Ugarit (Suriye) evleri

     

    Video konferans:
    mercredi 11 mars 2009

    Olivier Callot

    RAS ŞAMRA-UGARİT (SURİYE) EVLERI

  • A. Baczko, G. Dorronsoro et A. Quesnay "Dynamiques politiques et communautaires au sein de l'insurrection syrienne" 09/09/13

    Lundi 9 septembre 2013  à 18h à l'IFEA
    Adam Baczko (IFPO), Gilles Dorronsoro (politologue Paris I) et Arthur Quesnay (IFPO)
    "Dynamiques politiques et communautaires au sein de l'insurrection syrienne"
    Interventions en français
  • Axe Migrations et Mobilités (AMiMo)

    Présentation

    L’axe de recherche Migrations et Mobilités du pôle d’études contemporaines de l’IFEA, ancré dans une tradition de recherches menées à l’Institut, fédère des chercheurs en sciences sociales, étudiant selon une perspective commune les phénomènes migratoires et de mobilités en relation avec la Turquie. Le travail mené au sein de l’axe « AMiMo », par l’analyse simultanée et/ou comparée des migrations à différentes échelles géographiques et institutionnelles, vise à faire sortir l’analyse des découpages et des typologies généralement établis (migrations internationales vs. internes ; immigration vs. émigration). De même, le dialogue transdisciplinaire mené au sein de l’AMiMo cherche à proposer de nouvelles grilles de lecture, affranchies des catégories administratives et « rationnalisantes » traditionnelles : migrations économiques vs. politiques ; voulues vs. forcées ; légales vs. illégales,  etc. Le dialogue entre disciplines est soutenu par la présence au sein de l’axe, des chercheurs rattachés au pôle d’études d’histoire ottomane et turque de l’IFEA. 

    Animé par des chercheurs francophones associés à l’IFEA, l’AMiMo vise à fournir aux chercheurs, aux étudiants et aux stagiaires, des ressources et un espace d’échange, physique et virtuel, autour des thématiques migratoires en lien avec la Turquie. Il leur propose un appui pour l’établissement de contacts avec des chercheurs basés en Turquie, mais aussi avec des administrations publiques turques, ou encore avec des organismes internationaux présents dans le pays. Cet axe travaille notamment en collaboration avec le Centre de Recherches Sociales de l’Université Galatasaray (Toplumsal Araştırmalar Merkezi) et son « Unité de recherches sur les Migrations » (Göç Araştırmaları Birimi).

    Adresse de contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    {tab=Thématiques de l'axe}

    Histoire des migrations dans les contextes turc etSUD-CAUCASIEN

    Le concept de paradigme migratoire permet de découper et de penser séparément des phases historiques possédant des spécificités en termes de mouvement de personnes/populations. Il s'agit donc de retracer l’épistémologie de la recherche sur les migrations en, au départ et à destination de la Turquie et des pays du Caucase du Sud afin de comprendre le rôle de ces paradigmes successifs sur l’appréhension contemporaine des phénomènes de migration et de mobilité.

    Place de la Turquie et des pays duCaucaseDU SUDdans le système migratoire - mondial contemporain

    Pays d’émigration, d’immigration et de transit, la Turquie est aujourd’hui intégrée à un système migratoire complexe. Il s'agira de mieux comprendre cette complexité et la diversité des formes que prennent aujourd’hui les phénomènes migratoires et de mobilité en lien avec la Turquie.

    Parallèlement, les migrations dans le contexte sud-caucasien ont elles-aussi connu de profondes transformations : si la Russie a longtemps été la première destination d’émigration pour les ressortissants sud-caucasiens, d’autres pays, notamment la Turquie, sont devenus ces dix dernières années, de nouveaux pôles d’attraction. Dans le même temps, le Caucase du Sud tend à devenir un espace de migrations régional, même si les mobilités y restent entravées par les conséquences des différents conflits qui ont touché la région.

    - Évolutions législatives et institutionnelles des politiques migratoires

    Turquie et pays du Caucase du Sud semblent enclinsà élaborer leurs propres politiques migratoires et de mobilité, qui s’intègrent dans le même temps à un cadre stratégique plus global. Quels sont les effets des recommandations en matière de gestion des migrations et des mobilités en Turquie ? Des politiques d'asile (quel rôle joue notamment le UNHCR) ? Il s'agirait de mieux comprendre la politique turque de visa et ses effets sur les migrations/mobilités, tout en interrogeant l'influence de la société civile - dans sa diversité - sur les politiques turques mais aussi sur les pratiques des migrants. Dans le contexte sud-caucasien,comment  s’élabore une législation relative à l'immigration et se créent des institutions idoines dans les trois pays ? Quelles sont les nouvelles destinations d'émigration ? Quelle importance ont acquis les migrations de retour volontaires ?

    L’existence sociale des migrants dans l’espace urbain

    Comment certains éléments sociaux, politiques, économiques et/ou culturels participent à l'évolution de la forme de la ville, à l'évolution de la perception des migrations et à la construction d'un sentiment d’altérité ? Comment se construisent et interagissent les citadinités individuelles et collectives ? Comment fonctionne la mise en scène de la culture d'origine dans l’espace urbain ? (lien avec les axes ‘quartier’ et ‘commerce’).  

    {tab=Chercheurs}

    {tab=Activités}

    L’AMiMo-IFEA a participé à la conférence internationale organisée à l’IFEA : "Guests and Aliens" Re-configuring new mobilities in the Eastern Mediterranean post 2011 (9,10/12/2014)

     Présentation de la conférence: 

     “GUESTS AND ALIENS”: RE-CONFIGURING NEW MOBILITIES IN THE EASTERN MEDITERRANEAN AFTER 2011 - with a special focus on Syrian refugees, 9th and 10th of December 2014

    International conference organised by l´Institut Français d´Études Anatoliennes (IFEA) and the Research Network “Re-Configurations. History, Remembrance and Transformation Processes in the Middle East and North Africa” at the Philipps-Universität, Marburg, with the support of the International Organization for Migration (IOM)

    This meeting sought to give an account of the issues raised in Social Sciences worldwide by the migrations and mobilities of populations, particularly Syrian, caused by the upheavals taking place in the South and East of the Mediterranean since 2011. Researchers coming from various disciplines of Social Sciences, who are working on migration issues in Europe, the USA, and the Middle-East, in a historical perspective and with an ethnographic approach, participated in the Conference. A roundtable with representatives from different associations and NGOs closed the conference. A short version of the contributions will be published online as a “Dossier de l’IFEA” and the long version of the contributions will be published by an English-language publishing house.

    Programme (ici)

    Conference proceedings (ici

    A l’occasion du 50ème anniversaire de la signature d’un accord bilatéral de main-d’œuvre entre la France et la Turquie le 8 avril 1965 : une conférence débat et un atelier doctoral a été organisé en avril 2015 par l’AMiMO-IFEA, avec le partenariat de l’Office français de l'immigration et de l'intégration (OFII), l’Institut français Istanbul (IFI) et l’Université Galatasaray. L’AMiMo a participé également à un colloque organisé sur ce thème à Paris en novembre 2015 . 

    Programme de la conférence débat : « Autour des 50 ans de l’accord migratoire franco-turc : 1965-2015 », 8 avril 2015, IFI. (ici)

    Programme de l’Atelier doctoral : « Jeunes recherches sur l’immigration turque en France », 9 avril 2015, IFEA. (ici)

    Programme du colloque : « Etat des lieux de l’immigration et des descendants originaires de Turquie, après 50 ans de présence en France », 27 Novembre 2015, Paris, Assemblée Nationale (ici)

    Publications AMiMo autour du 50ème anniversaire de la signature d’un accord bilatéral de main-d’œuvre entre la France et la Turquie

    Aksaz, Elif (2015) : « L’émigration turque en France : 50 ans de travaux de recherche en France et en Turquie. Bibliographie commentée, proposée à l’occasion du 50ème anniversaire de la signature d’un accord bilatéral de main-d’œuvre entre la France et la Turquie le 8 avril 1965 », Dossier de l’IFEA, série « La Turquie aujourd'hui », no : 22, Istanbul : Institut français d’études anatoliennes. (ici)

    Elif Aksaz & Kristen Biehl (2015)  : « La Turquie et les phénomènes migratoires », Présentoir du mois d’avril, consacré aux fonds documentaires de la bibliothèque de l’IFEA sur les migrations en Turquie. Texte disponible en français et en turc (« Türkiye ve göç olguları ») sur Dipnot (le support de diffusion des notes et réflexions des chercheurs de l’IFEA, Istanbul), rubrique « Présentoir », 1er Avril. Version en français (ici) Version en turc (ici) 

    Armand Aupiais-L’homme, (2016) : « Compte-rendu de la conférence « Autour des 50 ans de l’accord migratoire franco-turc : 1965-2015 » (Institut français d’Istanbul, 8 avril 2015) », publié sur le blog de l’OUI, rubrique « axe Migrations et Mobilités ». (ici) 

    Dépêche sur l’Atelier doctoral du 9 avril : « Fransa'ya Türk Göçü Çalıştayı », Agence de presse turque Anadolu Ajansı (ici).

    Le texte de l’Accord migratoire franco-turc (présenté par Jean-François Pérouse (IFEA) lors de son intervention à la Conférence du 8 avril, intitulée : « Autour du cinquantenaire de la signature de la Convention de main-d’œuvre entre la France et la Turquie ») :  « TÜRKİYE – FRANSA İŞGÜCÜ ANLAŞMASI » (ici) ; « CONVENTION DE MAIN-D’ŒUVRE ENTRE LA FRANCE ET LA TURQUIE » (ici). 

    Un projet de recherche a été initié en 2015 par l’AMiMo-IFEA en collaboration avec quatre autres IFRE (le CJB, l’IFPO, l’IRMC et le CEDEJ), soutenu par le GIS MOMM dans le cadre d’une réponse à son appel à projet 2015 intitulée « 80 ans de sciences sociales de l’émigration dans les pays du Sud et de l’Est de la Méditerranée : constructions nationales, effets de domination et dynamiques transnationales ».

    L’objectif du projet est de conduire une analyse socio-historique comparée des études sur les phénomènes migratoires dans les différents pays du sud et de l’est de la méd. Un atelier thématique au congrès du GIS-MOMM de juillet 2015 à Paris a été organisé dans cette perspective, qui a été suivi d’une journée d’étude en décembre 2015 à l’IFEA. Les intervenants à la journée d’étude ont participé à l’excursion urbaine organisée par l’IFEA dans l’arrondissement d’Aksaray (Istanbul) où les migrations internationales et internes s’articulent.

    Résumé du projet de projet de recherche : « 80 ans de sciences sociales de l’émigration dans les pays du Sud et de l’Est de la Méditerranée : constructions nationales, effets de domination et dynamiques transnationales » : 

    À partir de l’hypothèse d’une dépendance des interrogations savantes vis-à-vis des interrogations publiques qui ont été différemment formulées selon les contextes migratoires, le projet, porté par l’IFEA en collaboration avec quatre autres IFRE (le CJB, l’IFPO, l’IRMC et le CEDEJ), et soutenu par le GIS MOMM dans le cadre d’une réponse à son appel à projet 2015, vise à créer un réseau transdisciplinaire de chercheurs, pour examiner de façon à la fois réflexive et comparative, sur une période longue, les analyses de l’émigration produites par les sciences sociales des pays dans lesquels ces IFRE sont implantés. La démarche est à la fois réflexive et comparative et porte sur la période des années 1930 aux années 2000. Entrepris dans plusieurs pays et adoptant une perspective et un cadre communs, historiquement et disciplinairement larges, le projet fournira un outil d’objectivation des sciences sociales du monde musulman. L’examen des questions développées par les sciences sociales à propos de l’émigration et de leur évolution en fonction des transformations des interrogations publiques formulées dans les sociétés d’émigration, fournira un point d’appui aux travaux recherches ultérieurs, pour prendre une distance vis-à-vis des interrogations publiques (formulées dans les contextes sociétaux d’émigration et d’immigration) et pour s’émanciper des schèmes de pensée nationaux.

    Programme de l’atelier thématique : « 80 ans de sciences sociales de l'émigration dans les pays du Sud et de l'Est », Congrès du Groupement d’intérêt scientifique (GIS) du CNRS « Moyen-Orient et Mondes musulmans » (du 6 au 9 juillet), Paris, INALCO, le 8 juillet 2015. (ici)

    Programme de la journée d’étude : « Constructions nationales des sciences sociales des migrations : approche comparée », IFEA, le 4 décembre 2015. (ici).

    Le compte rendu de l’excursion urbaine rédigé par Helin Karaman /IFEA-OUI (à paraître).

    L’AMiMo-IFEA est associée depuis janvier 2016 au programme de recherche ANR « LAJEH » (avec IFPO au Liban et en Jordanie, LEST en France, et IMS au Liban).

    Présentation du programme de recherche « Lajeh » : 

    Les migrations forcées ne sont pas un phénomène nouveau au Moyen-Orient, mais bien un élément d’analyse constitutif des évolutions du contexte socio-politique régional. Des mouvements de population des régions du Caucase et d’Afrique du Nord vers le Levant depuis le début du XIX° siècle, aux récentes vagues de réfugiés syriens et irakiens, en passant par l’importante dispersion des réfugiés palestiniens suite à la création de l’Etat d’Israël, les migrations jouent un rôle essentiel dans la structuration du paysage socio-économique, politique et démographique de la région. Ainsi, les migrations économiques de même que les mouvements de réfugiés contemporains ne peuvent être appréhendés qu’à la lumière de deux éléments interconnectés que sont les dynamiques migratoires transfrontalières et les réseaux transnationaux ou les diasporas.

    Suite aux multiples crises et conflits qui ont produit plusieurs millions de migrants forcés, les pays du Moyen-Orient accueillent aujourd’hui la plus importante population de réfugiés au monde, enregistrés ou non, ainsi qu’un grand nombre de déplacés internes. D’autre part, compte tenu du fait qu’aucun des pays hôtes – exceptée la Turquie – n’est signataire de la Convention de Genève de 1951 relative au statut des réfugiés, ces derniers tombent dans un flou juridique qui a d’importantes conséquences sur leurs déplacements et leurs activités. Pour autant, si les politiques des pays d’accueil ont une certaine influence sur les mouvements migratoires, ceux-ci dépendent avant tout des stratégies développées par les migrants et de leur propre autonomie.

    En replaçant les mouvements de réfugiés actuels dans leur contexte historique et régional, le programme LAJEH cherche à approfondir la recherche dans le domaine des migrations forcées au Moyen-Orient, mais aussi à informer d’autres migrations forcées ailleurs dans le monde. A la fois théorique et empirique, l’approche transdisciplinaire de LAJEH tente d’examiner à la fois les aspects socio-politiques, géoéconomiques et historiques des migrations forcées au travers de trois axes d’analyses qui s’intéressent plus spécifiquement 1. à l’intégration économique et à l’installation des migrants, 2. aux différentes échelles de solidarité mises en place par les migrants et 3. à l’impact des migrations sur le tissu politique des pays hôtes.

    Pour plus d’information sur le programme :  https://lajeh.hypotheses.org/378

    {tab=Stages}

    Anselm GRAGES : « Parcours et biographies des Turcs et des Allemands d’origine turque tombés dans des « cercles criminels » en Allemagne  et émigrés ou revenus en Turquie ». Mémoire de fin d’études L3, Université européenne Viadrina de Francfort-sur-l’Oder. Septembre-Octobre 2015.

    Clément SEBILLE : « Processus de savoir-faire relevant du « savoir-migrer » comme dimension constitutive de la subjectivité des jeunes migrants non-accompagnés (ou « isolés ») à Istanbul ». Mémoire de Master 2 de recherche, sociologie, spécialité : « Innovation et transformation sociale », Université de Barcelone. Avril-Mai 2015.

    Öykü SORGUN : « L’immigration dans la presse turque dans les dix dernières années ». Projet de recherche de L3, Lettres et sciences de la traduction, Université Boğaziçi, Istanbul. Avril-Mai 2015.

    Büşra DEMİRKOL (L3, sociologie, Université Galatasaray) ; Öykü AYTAÇOĞLU (L3, sociologie, Université Galatasaray) ; Zehra PENEZ (L3, sociologie, Université Galatasaray) ; et Hasan BİLGİLİ (L2, double cursus sociologie et sciences politiques, Université Galatasaray). Projet de recherche collectif : « Accueil des réfugiés syriens en Turquie ». Juillet-Août 2014. (Stage AMiMo/IFEA & GSU/TAM) 

    Nassima CHARIET (étudiante: « L’existence sociale des migrants dans l’espace urbain : le cas de la communauté africaine d’Istanbul », Mémoire de Master 2 de recherche, « Développement local : acteurs sociaux et dynamiques spatiales », IEDES, Université Paris 1. Novembre-Décembre 2014.

    Nina PORET : « Les réfugiés syriens à Istanbul », Mémoire de Master 2 de recherche, géographie, UPEC, Université Paris 12. Février-Avril 2014.

    Publication - édition en ligne

    Anselm GRAGES : « Almanya-Alanya. Expérience de recherche avec des expulsés d’Allemagne dans la ville d’alanya, Turquie », Dipnot (le support de diffusion des notes et réflexions des chercheurs de l’IFEA, Istanbul) (ici).  

    Clément SEBILLE (2015) : « Réflexion sur la mise en place de programmes d’aide d’urgence à la frontière turco-syrienne », le blog de l’OUI, rubrique « axe Migrations et Mobilités ». (ici).

    Öykü SORGUN : « Türk basınında Suriyeli multeciler ve diğer multecilere dair yeralan haberlerin karşılastırması. AMiMo arşivleri üzerinden bir inceleme » [Une comparaison des informations parues dans la presse turque sur les réfugiés syriens et les réfugiés autres que syriens. Une étude à partir des fonds documentaires de l’AMiMo], à paraître sur le blog de l’OUI, rubrique « axe Migrations et Mobilités ».

    {/tabs}

    {tab=Working paper seminar 2016}

     Call for participation

    AMiMo, The “Migration and Mobility” research axis of the French Institute for Anatolian Studies in Istanbul, brings together researchers and students working on migrations related to Turkey (internal migration in and international migration from and to Turkey).

    In January 2016, AMiMo will start a working paper seminar series. We are inviting PHD/postdoctoral students and academics based in Turkey, who are carrying out research on migration in/to/from Turkey. The seminar will be open to different disciplinary and thematic approaches.

    Speakers will present empirically based original work that is under progress (publication draft, conference draft, thesis/book chapter). The seminar series has two main goals:

    1. to provide a platform for researchers working on the common theme of migration in/to/from Turkey to share their work and receive detailed feedback.
    2. to invite all participants in thinking of ways to approach migration beyond boundaries (disciplinary, thematic, geographic), as set out in AMiMo's founding goals.

    Format of seminar

    Presenters are required to submit their paper – between 5000-8000 words – one week in advance. Presenters will be given 15 minutes to make a presentation. The presentation should not repeat the content of the paper. Rather the presenter can raise questions/concerns he/she may have regarding the paper, or point out what was left out, etc. The remaining time will be used for discussion. The language of the seminars will be English, Turkish or French.

    Participants are strongly encouraged to read papers in advance, as presentation will be kept short. As mentioned, the primary goal of these seminars is to provide detailed feedback to presenters based on their written work that it is still under progress. We will also encourage regular participation as we believe this will enhance discussions throughout the seminar series. However, participants who live outside of Istanbul and cannot attend regularly are also welcome.

    Venue: IFEA-Istanbul

    Hour: 17H00-18H00.

    Dates for submission for the first round of the seminar: 27 November(an abstract of 100-150 words).

    Forecast dates for the first round of the seminar: January 18, February 15, March 16.

     Dates for submission for the second round of the seminar: 28 Februray(an abstract of 100-150 words).

    Forecast dates for the second round of the seminar: April 28, May 23.

    Participation in the workshop is through registration only at:Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    The seminar is coordinated by Elif Aksaz, Armand Aupiais-L’homme, Kristen Biehl and Didem Danış.

    Please contact the coordinators Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. for any question or information. You are welcome to AMiMo’s seminar 2016

    {tab=January session}

    Farkhad Alimukhamedov (Université Turgut Özal)
    "International students enrolled at Turkish universities. Between student mobility and skilled migration"

    The seminar gives the opportunity to share the results from the survey conducted with African students in Ankara, which stems from a previous research by Farkhad Alimukhamedov  ("The Analysis of International Students Migration Towards Turkey", Bilge Strateji, 7, 12:117-132 [download it @academia.edu]).The author tries to frame the question of Turkey’s increasing attempts for internationalization of its Higher Education. The paper identifies the social and demographic belonging of international students in Turkey and highlights the strategies and paths of the foreigners by underlining their social and economic life in the host society. Finally, it also draws the pathways for international students which are remodeling student mobility to skilled migration.

    {tab=February session} 

    Armand AUPIAIS-L'HOMME (Université Paris VII)

     “Pentecostal churchs and international migrations in Istanbul. Findings and perspectives”

    The draft to be submitted reports the first findings of an ongoing PHD research in Anthropology. Ethnographic fieldwork is carried out since October 2013 among Christian religious groups in Istanbul. Our main problem is to understand how pentecostal organizations conciliate both global presence and local anchorage. This involves networks of religious actors we depict as immigrants and/or autochthons, drawing attention on their singular approaches of thereness and hereness. We will first propose a typology for pentecostal churches in Istanbul, based on the way international migrants take part within the division of evangelical labour. Finally, we wish to underline the diverse religious meanings given to migration paths inside churches, asking whether it shapes representations of the territories' identities, and interplays with migration projects.

    This working-paper is not intended to give rise to a publication. We wish the discussion to help us finding appropriates methodological and theoretical perspectives for the coming two years. 

    {tab=March session} 

    Ceylan TÜRTÜK (EHESS)

    « L’expérience sociale du divorce  des femmes turques immigrées en France »

    Cette intervention vise à présenter les analyses d’une thèse de doctorat en sociologie en cours de préparation à l’EHESS, sur l’immigration turque en France, précisément sur le changement des rapports sociaux au sein des familles turques dans le contexte migratoire. Nous focaliserons ici notre attention sur le cas des femmes turques divorcées, en examinant en quoi le divorce constitue pour ces femmes une expérience sociale associant des normes de comportements culturels nouvelles et des stratégies d’action sur le plan administratif et social pour continuer à vivre en France où elles ont immigré après leur mariage. L’examen de ces questions est au centre d’un chapitre de la thèse que nous soumettrons dans le cadre de cette intervention. 

    {tab=April session} 

    Hatice Pınar ŞENOĞUZ (Université de Gaziantep)

    “Violence and conflict across the boundaries of ethnicity: Clashes among migrant communities after Syrian migration in Gaziantep”

    This paper addresses the ways in which the forms of discrimination and marginalization develop contention among the migrant communities after the arrival of Syrians in the conflict-ridden outskirts of Gaziantep. The prolonged stay of the Syrians and their outnumbering in ghettoized areas, particularly around the poor neighborhoods, changed the demography of urban settlements and escalated tension among locals into sporadic and widespread violence against refugees. These conflicts crosscut former ethnic-religious clashes among the locals, especially surrounding the ‘Kurdish question’. In the outskirts of the border city Gaziantep, for instance, refugee homes have been attacked in the late summer of 2014, which has been followed by the violent clashes between Kurdish and Turkish locals after Kobane protests that took the Kurdish locals on the street upon the ISIS offensive on this small besieged Kurdish city in the northern Syria. Yet these clashes also lead to the establishment of new social bonds and citizenship practices among these communities. 

    {tab=May session}

    Gabriel DOYLE (EHESS)

    “Missionaries and Muhacirs: A spatial perspective on the missionary management of refugees in Istanbul during the Balkan Wars (1912-1913)”

    This presentation is drawn from research completed for a Master’s degree at the EHESS in 2014-2015 under the supervision of Professor Nathalie Clayer. It will focus on the massive arrival of refugees in Istanbul during the Balkan Wars, and its consequences on the French-Catholic missionaries at work in the Ottoman capital. Based on missionary archives and the records of the Lazarist François-Xavier Lobry, Visiteur de Constantinople, the thesis aimed to study the spatial strategies of a French congregation. The analysis included constructions and enlargements of buildings as well as real estate acquisition accomplished in his term as local head of the Congregation. What emerged was an understanding of how Père Lobry and his counterparts attempted to increase the number of buildings under their administration while still perceiving them as enclaves separate from the rest of the city. The missionary schools, hospitals and asylums were to operate as legally, materially and symbolically autonomous institutions. However, with the urban crisis that occurred in 1912-1913, missionaries took part in a larger cooperation initiated by Ottoman agents. With the wide array of Catholic charity networks helping refugees as well as injured soldiers, missionaries found themselves working in unfamiliar environments such as mosques or Ottoman hospitals. This urban governance in times of exceptionality created a new urban experience for missionaries, where symbolic barriers were transcended. By analysing spatial perceptions and practices in the cityscape, the paper therefore touches on such historical debates as refugee agency, the Ottoman city and missionary endeavours. The paper is not intended for publication but as a possible blueprint of ideas for Phd research.

    {/tabs}

    {tab=Conférences}

     L’AMiMo a lancé, en janvier 2016, un cycle de séminaire mensuel ainsi qu’un cycle de conférence bimestriel qui se poursuivront jusqu’à la fin du mois de juin 2015. Le séminaire (AMiMo working paper seminar) vise à aider l’intervenant à retravailler un texte en cours d’élaboration, à partir des réactions du public ; leworking paper – un texte en cours d’élaboration rédigé par l’intervenant (un article, un chapitre d’ouvrage, un chapitre de thèse en cours, etc.) – est diffusé en amont aux participants. La conférence vise à faire connaître les travaux finalisés de l’intervenant. Mise à part cette différence entre les formats, le séminaire et la conférence partagent une perspective commune, qui rejoint celle de l’axe de recherche AMiMo. L’intervenant au séminaire, qui travaille sur un type de migrations en relation avec la Turquie, bénéficie des retours des collègues qui travaillent sur d’autres types de migrations en relation avec la Turquie. L’intervenant à la conférence ne travaille pas nécessairement sur les migrations en relation avec la Turquie mais  il propose, dans son intervention, d’articuler l’immigration et l’émigration, les migrations internationales et les migrations internes.

    {tab=Conférence février} 

    Hedi SAÏDI (Université Catholique de Lille)

    « Un demi-siècle de l’immigration et de l’émigration dans les médias français et tunisiens »  

    Sur la base de l’analyse d’un corpus médiatique constitué à partir des années 1960 (articles de presse et émissions de journaux télévisés) et à l’appui des analyses antérieures de l’auteur (Hedi Saïdi, Une immigration face au colonialisme,le Geai Bleu, 2007 ; Histoire tunisienne, L’Harmattan, 2014 ; dir., Savoirs critiques et connaissances historiques, L’Harmattan, 2015) cette intervention vise à faire la genèse et à suivre la « carrière » des stéréotypes véhiculés dans les médias, aussi bien en France qu’en Tunisie, à propos des immigrés/émigrés et de leurs descendants. Pour ce, on s’attachera spécifiquement à contextualiser ces stéréotypes au regard de l’évolution des politiques publiques de part et d’autre. 

    {tab=Conférence avril} 

    Adeline BRAUX (IFEA, Caucasus branch – Baku)

    “Relocation from Russia to Azerbaijan: adaptation experiences of young Russian-Azerbaijanis to their parents’ homeland”

    Around 800,000 Azerbaijanis live in the Russian Federation, among them a significant number of young second-generation people. The collapse of the USSR gave rise to these first ‘hyphenated Russian-Azerbaijanis’, who find themselves between two cultural spaces but are generally embedded in the Russian environment they have always lived in. This article focuses on the way these young people cope with relocation to Azerbaijan. Based on new material gathered during extensive fieldwork in different regions of the country, the conference will explore the issues of adaptation from a practical point of view. It will also consider the feelings of otherness and nostalgia that many young Russian-Azerbaijanis experience as they make the transition. As well as considering how they negotiate their position in their families and within local communities, the conference will deal with issues around return migration from the perspective of gender. The overall aim is to contribute to our understanding of the experience of second-generation children as they migrate to their parents’ homeland.

    {tab=Conférence mai}

    Salvatore PALIDDA(Université de Gênes/Università degli Studi di Genova)

    Présentation et mise en perspective des analyses de l’ouvrage Governance of Security and Ignored Insecurities in Contemporary Europe,Salvatore Palidda (éd.), London & New York : Routledge, 2016.

    Ce livre décrit et analyse les changements dans la gouvernance de la sécurité en Europe abordant en particulier ses conséquences les plus importantes : la prolifération des insécurités ignorés, c’est-à-dire l'augmentation des cancers, les catastrophes environnementales, les économies souterraines (dont la reproduction des migrations irrégulières, le néo-esclavagisme, la fraude fiscale, la corruption, les violences des plus forts et en général les dommages à la res publica).  Le livre se termine par une réflexion novatrice sur le débat Anthropocène et le sommet COP21. Le directeur de l'ouvrage, professeur de sociologie à l'Université de Gênes, a commencé sa carrière académiques à l'EHESS de Paris, a dirigé l'équipe italienne dans plusieurs projets européens et il est auteurs de plus de 70 publications en français, anglais et espagnol et plus de 80 en italien. Pour une mise en perspective, la présentation de l’ouvrage sera suivie de la présentation des recherches antérieures s’inscrivant sur une longue période de celui qui l’a dirigé.

    {/tabs}

  • C. Scalbert-Yücel - Engagement langue et littérature. Le champ littéraire kurde en Turquie (1980-2000)

    C. Scalbert-Yücel, Engagement, langue et littérature. Le champ littéraire kurde en Turquie (1980-2000), Paris, Petra, 452p. - ISBN 978-2-84743-069-1

    Quels sont les liens entre littérature et politique ? Comment se constitue un milieu littéraire minoritaire ? Peut-il s'autonomiser du politique ? Quelles sont ces relations entre la littérature et les milieux littéraires nationaux ? Ces questionnements sont au cœur de cet ouvrage qui analyse la formation d'un milieu littéraire kurde au tournant du XXIe siècle en Turquie. L'interdiction de la langue kurde a profondément marqué le développement et les répertoires du mouvement national kurde, comme le processus de création littéraire dans cette langue. L'ouvrage propose ainsi un retour sur l'évolution des politiques linguistiques dans le pays qui affecte l'outil de création littéraire, d'abord en exil, en lien organique avec les cercles militants, grandit, intègre l'espace turc et travaille à sa dépolitisation. Analysant les acteurs, les débats et les conflits qui animent ce milieu depuis les années 1980 à 2010, l'ouvrage offre aussi une perspective nouvelle sur le mouvement national kurde d'une part et sur une littérature encore peu connue en Turquie d'autre part.

     

  • Cartes anciennes sur la frontière Turco-Syrienne

    Thumbnail image
    1845_hellert - Syrie du Nord

     

     

     

     

     

     Thumbnail image1884 kiepert_empire ottoman- zoom sur la zone d'Halep

     

     

     

     

     

     

     Thumbnail image1891Guinet vilayet d'Halep

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     
    Thumbnail imageCarte d'Asie mineure du géographe-cartographe H. wagner tirée de Baedeker 1914 - partie de la frontière turco-syrienne

     

     

     

     

     

     

     
    Thumbnail image1913 carte Ottomane - région d'Adana et Antakya


















    Thumbnail image1913 carte Ottomane - région d'Halep


















    Thumbnail image1916 Kiepert - région d'Adana et Antakya

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Thumbnail image1916 Kiepert - région d'Halep



















    Thumbnail image1916 Kiepert - région de Nusabin


















    Thumbnail image Map of military occupation in Syria in 1910
    This map of Turkey and the Levant shows the zones of British, French, and Arab military occupation in March 1919, including the positions of each nation's forces
    (King-Crane Commission are provided by the Oberlin College Archives)











    Thumbnail imageCarte des zones d'influences de la frontière syro-turque de 1914/19 par Maurette.
    En rouge : limites de la Syrie d'après une carte du comité Syrien.
    En vert : Zone d'influence Française en Asie mineure, d'après les accords Anglo-franco-russe de 1915-16.
    En bleu : Limite entre les territoires d'influence Française directe et d'influence Arabe.
















    Thumbnail imageCette carte établie par le Comité de l'Asie française et publiée en mars 1921 dans la revue l'Asie française (numéro 190), émanation de ce groupe de pression, montre une option précoce (mai 1916, accrods Sykes-Pacot) de tracé de frontière turco-syrienne... imaginée  en pleine Guerre Mondiale, avant même la naissance de la Turquie et avant même l'établissement du mandat français".
     Voir aussi : http://en.wikipedia.org/wiki/File:MPK1-426_Sykes_Picot_Agreement_Map_signed_8_May_8_May_1916










     Thumbnail imageLa région d'hatay OZGUL environs 1970












     

     

     

     

     

    vues satelitales de la région

  • Current Issues on Migration

    Current Issues on Migration seminar series aims to bring together social scientists and members of the civil society to present and discuss each month an issue related to international migration and mobilities in Turkey. This year, we will focus on crucial aspects of refugees circulation and installation in Turkey, starting with Education (from October to December), and Work (from January to March).
    The Current Issues on Migration seminar series is held in collaboration with the Migration Studies Association (Göç Araştırmacıları Platformu - GAR).

    Maissam Nimer - Refugee integration into the education system 26/10/2017

  • Cyril Roussel "La crise syrienne : éclairage par les marges kurdes" 18/04/14

    Conférence
    Vendredi 18 avril 2014 à 18 h à l'IFEA
    Cyril Roussel
    "La crise syrienne : éclairage par les marges kurdes"
    Intervention en français

  • Cyril Yovitchitch Qal’at Najm and the Ayyubid Fortifications // Benjamin Michaudel Medieval Fortifications under the Ayyubids and the Early Mamluks 20/05/09

    L’architecture militairetémoigne aujourd’hui encore de la période qui s’étend de la reconquête byzantine par les empereurs macédoniens jusqu’à l’avènement de l’empire ottoman.
    Ce séminaire mensuel présente un large panel de sites fortifiés bâtis entre le Xe et le XVe siècle en Anatolie et dans les régions voisines.
    À travers plusieurs exemples (Constantinople, Ani, Diyarbakır,...), les intervenants aborderont des questions liées à l’architecture militaire et, à une échelle plus large, à des notions de géostratégie ou de protection du territoire.
    Le séminairese place dans la continuité du projet "Anatolie Médiévale".

    Mercredi 20 mai 2009, à 18h, à l'IFEA: The Arabic World
     
    Dr. Cyril Yovitchitch (University of Pau) Qal’at Najm and the Ayyubid Fortifications
     
    Dr. Benjamin Michaudel (IFPO Damas) Medieval Fortifications under the Ayyubids and the Early Mamluks

    Programme général

    Séances précédentes

  • DEPO - Omar Kadkoy - The state of play: Syrians and the integration into the neighboring labor markets - 25/1/2018

    Jeudi 25 janvier 2018 entre 18h-20h, au Depo
    Omar Kadkoy
    (TEPAV)
    dans le cadre du séminaire « Enjeux actuels des migrations »
    intervention en anglais
    organisé par l’Axe AMiMo de l'IFEA en collaboration avec l’Association pour les recherches sur les migrations (GAR)

    The state of play: Syrians and the integration into the neighboring labor markets

    The access to the labor market Syrians in the neighboring countries of Syria remains a policy-sensitive issue seven years into an ongoing civil war. In this presentation, Omar Kadkoy will go briefly through the region to showcase the initiatives and policy updates to relax the access to the national labor markets. Then, he will cover the state of play in Turkey in terms of legislation, Syrians in the labor market, and finally, he will present the case of Syrian entrepreneurs in the subjects of capital, sector breakdown, location, and what it means for the economy of Turkey.

    Omar Kadkoy is a Research Associate at the Economic Policy Research Foundation of Turkey’s (TEPAV) Area Studies Program, having joined the organization in August 2014. At TEPAV, his work focuses on migration especially the socio-economic integration of the forcibly displaced population in the areas of employment, entrepreneurship, education, and housing.

  • Frank Braemer - Living in the steppe in the 4th and 3rd millenniums: houses, villages and towns in pastoral context of Southern Syria : 03/03/2010

    Séminaire 'L'habitation, abri de l'Homme à travers les Âges'

    Ce séminaire se penche sur une question qui a fortement intéressé les érudits depuis Vitruve en passant par J.-J. Rousseau : l’habitation. Cette question sera abordée à partir des données archéologiques allant du Néolithique au Moyen Age. Nous avons pris le parti de nous focaliser sur les sites de la périphérie pour enrichir les comparaisons avec l’Anatolie.

    Le Mercredi 3 Mars 2010 à 17h30

    Dr. Frank Braemer
    Directeur de recherche CNRS
    Living in the steppe in the 4th and 3rd millenniums: houses, villages and towns in pastoral context of Southern Syria
     
  • Frederic Abbès - La néolithisation des montagnes du Bal’as (Syrie centrale) : 15/12/10

    Séminaire d'archéologie "L’habitation, l’abri de l’homme à travers les âges"
    Mercredi 15 décembre 2010 à 17h30 à l’IFEA
    Frédéric Abbès
    (Ingénieur de Recherche au CNRS)
    "La néolithisation des montagnes du Bal’as (Syrie centrale)"
    Intervention en français

  • Jeanine Abdul Massih - Cyrrhus'te Helenistik ve Bizans Dönemi (Kuzey Suriye) : 23/03/2011

    Seminer "Zaman İçinde İnsanoğlunun Barınağı olarak Konut "
    31 Mart 2011 Çarşamba saat 17:30'da, IFEA'da,
    Jeanine Abdul Massih (Lübnan Üniversitesi, Cyrrhus Lübnan-Suriye Misyonu)
    "Cyrrhus'te Helenistik ve Bizans Dönemi (Kuzey Suriye) "
    Sunum dili Fransızca'dır.

  • Jeanine Abdul Massih - Époque hellénistique et Byzantine à Cyrrhus (Syrie du Nord) : 23/03/2011

    Séminaire "L’habitation, l’abri de l’homme à travers les âges"
    Jeudi 31 mars 2011 à 17h30 à l’IFEA
    Jeanine Abdul Massih (Université Libanaise, Mission Libano-Syrienne de Cyrrhus)
    " Époque hellénistique et Byzantine à Cyrrhus (Syrie du Nord) "
    Intervention en français

  • Journées d'étude IFEA-IFPO Logiques étatiques / pratiques transnationales : les dynamiques actuelles dans les zones kurdes de Turquie - d’Irak - de Syrie et d’Iran

    {tab=Présentation du projet}

    L'objectif de ce projet est d'organiser deux ateliers de travail et une conférence au cours de l'année 2014 sur les dynamiques politiques des zones kurdes de Turquie, d'Irak, de Syrie et d'Iran. Ce projet, organisé conjointement par l'IFEA (Istanbul) et l'IFPO (Erbil), vise à réunir en priorité des doctorants et chercheurs français, turcs et irakiens. Son but est de favoriser une lecture transnationale des évolutions à l'œuvre dans l'espace kurde en décloisonnant le débat scientifique sur cette question.
    Depuis une vingtaine d'années, nous assistons à une redéfinition des interactions entre les états turc, irakien, syrien, iranien et leur population kurde, qui s'affirment en tant qu'acteurs politiques autonomes. Plus récemment, les crises irakiennes et syriennes ont eut pour conséquence l'affaiblissement des États et le renforcement du rôle politique des minorités, et en Turquie, la question kurde connaît d'importants développements.
    Les zones kurdes de chaque État connaissent de profondes mutations dans un contexte de redéfinition des rapports entre acteurs étatiques et acteurs périphériques. Entre les périphéries kurdes de chaque état, on observe une multiplication des liens, des migrations et des échanges transnationaux. Ces derniers ont pour conséquence de développer des phénomènes d'influence réciproque et des logiques d'interdépendances entre les différents espaces. De plus, les acteurs périphériques développent leurs propres modes de gouvernance au niveau local, et deviennent pour certains des pôles régionaux dotés d'un agenda politique propre. Cette émergence de nouveaux acteurs régionaux n'est pas sans conséquences sur les stratégies transnationales des États.

    Dans ce contexte ce projet collectif pose les questions suivantes : comment s'effectue le processus de redéfinition des relations entre l'État et les acteurs périphériques kurdes dans chaque cadre national ? Entre les acteurs périphériques des différents cadres nationaux ? Dans quelle mesure ces évolutions participent-elles à un renversement symbolique ou partiel des rôles entre centres et périphéries ?
    Il s'agit ici de s'interroger sur l'émergence de nouvelles pratiques politiques et sociales à partir de trois niveaux d'observation. Premièrement à travers l'étude de la transformation des modes d'intervention étatique dans les zones kurdes de chaque État: en quoi observe-t-on une redéfinition des politiques étatiques par rapport à leurs périphéries ? Deuxièmement, par les nouveaux modes de gouvernance locales que les acteurs kurdes développent en interaction avec leur scène nationale et régionale. Ceci pose la question de savoir dans quelle mesure ces périphéries sont elles même productrices de gouvernance au niveau local. Enfin l'observation à l'échelle régionale des pratiques politiques devrait permettre de mettre en valeur le rôle des différents réseaux transnationaux qui permettent aux acteurs de se désenclaver, d'acquérir de nouvelles ressources et de se projeter sur d'autres terrains d'action. Ce dernier point nous permettra d'esquisser des éléments de réponses pour comprendre comment la multiplication des liens transnationaux transforme les pratiques locales autant que le cadre régional dans son ensemble.

    {tab=Programme}

    {/tabs}

  • La formation de la politique étrangère turque. Le cas des espaces kurdes d’Irak et de Syrie

    Chercheur :Yohanan Benhaim
    Doctorant, Université de Paris 1

    L'objectif de cette thèse de doctorat est d'expliquer la manière dont est produite la politique étrangère turque vis-à-vis du Kurdistan d’Irak et des zones kurdes de Syrie. Grâce aux apports croisés des travaux sur les luttes bureaucratiques, la transformation de l’État et les politiques publiques, cette recherche porte principalement sur les interactions entre acteurs étatiques, privés et locaux. Nous tentons ainsi d’expliquer à la fois le changement paradigmatique au sein de la politique étrangère turque et la permanence paradoxale de certains référentiels d’action publique comme le produit de luttes et de négociations entre différentes coalitions d’acteurs aux intérêts divergents.
    Cette recherche vise ainsi à mettre en valeur le caractère non-unitaire de l’État en Turquie tout comme l’importance des échanges entre d’une part, l’intérieur et l’extérieur du champ étatique, et d’autre part, entre les différentes échelles du pouvoir. En interrogeant l’évolution des modes de coproduction de la politique étrangère turque dans les espaces kurdes d’Irak et de Syrie à partir de la première guerre du Golfe jusqu’à nos jours, nous souhaitons mettre en lumière les articulations entre politique étrangère et politique intérieure. Cette recherche vise ainsi à participer à une meilleure compréhension des transformations de l’Etat turc et de ses relations avec ses périphéries kurdes à l’intérieur de ses frontières tout comme chez ses voisins irakien et syrien.

  • Laurent Vinatier "Some insights on Jihadist Foreign Fighters in current Syria" 24/09/13

    Conférence sur la Syrie : "Some insights on Jihadist Foreign Fighters in current Syria"
    Mardi 24 septembre 2013 à 18h à l'IFEA
    Laurent Vinatier, auteur de L'Islamisme en Asie centrale, Géopolitique et implantation des réseaux religieux radicaux dans les républiques d'Asie centrale, Paris, A. Colin, 2002, 253 p. Paru dans Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée, 111-112 | mars 2006.

  • M. Godon et al. - Qarassa North Tell - Southern Syria: The Pottery Neolithic and Chalcolithic sequence. A few lights against a dark background

    Martin Godon J.S. Baldi, G. Ghanem, J.J. Ibáñez and F. Braemer, "Qarassa North Tell - Southern Syria: The Pottery Neolithic and Chalcolithic sequence. A few lights against a dark background", Paléorient 41/1, juillet 2015 http://www.cnrseditions.fr/archeologie-prehistoire/7132-paleorient-41-1.html

  • Matthew Goldman - History is a Nightmare: The Struggle for Land Reform in Turkey, Egypt, and Syria in the Mid-20th Century 26/06/2013

    Matthew Goldman 
    History is a Nightmare:  The Struggle for Land Reform in Turkey, Egypt, and Syria in the Mid-20th Century
    26 juin 2013 à 18h à l'IFEA
    Intervention en anglais
  • Mélisande Genat "Escape From Syria" 19/09/13

    Jeudi 19 septembre 2013 à 18h à l'IFEA
    Mélisande Genat (doctorante EHESS)
    Intervention en anglais
    Escape From Syria:
    From conscription to desertion, the experience of Syrian Kurds in Assad’s wartime army
  • Nell Gabiam - Palestinian Refugees and the War in Syria: From Relative Integration to Secondary Exile - 12/5/2017

    Nell Gabiam (Université Iowa)
    intervention en anglais
    Philippe Bourmaud (IFEA) sera discutant
    Dans le cadre du séminaire « Sociologie politique de la Turquie contemporaine »

    inscription avant le 11 mai : https://www.inscription-facile.com/form/zFFCX51HoJ2EzbBZ8Hud


    Palestian Refugees and the War in Syria: From Relative Intergration to Secondary Exile

    Before the ongoing war, there were about 560, 000 Palestinians living in Syria, mostly refugees and descendants of refugees from the 1948 Arab–Israeli war. Legally entitled to public employment, health, and education, they were, in many respects, integrated into Syrian society. However, they continued to maintain a strong sense of Palestinian identity and many of them continued to live in areas designated as “camps.” With the onset of the war in Syria, at least 20% of Syria’s Palestinian population have fled the country, becoming once again refugees, and more than half of the remaining Palestinian population are internally displaced. Drawing on past fieldwork with Palestinians living in Syria and recent interviews with Palestinians displaced by the war and who are now living in various parts of the Middle East and Europe, my presentation examines the effects the war on Syria’s Palestinian population. It not only details the war’s material effects but also addresses the extent to which the war has impacted the sense of belonging and identity and the political claims of Palestinians from Syria.

    Palestinian Refugees and the War in Syria: From Relative Integration to Secondary Exile

  • Panel Penser la frontière : 09/01/2013

    Bien plus que les lignes séparant deux pays, les frontières ont des dimensions sociales, économiques, politiques et anthropologiques profondes. Par contre la frontière est un domaine négligé par les sciences sociales en Turquie. Dans ce panel, trois chercheurs travaillant sur les frontières de la Turquie discuteront de la vie sociale, de l'immigration, des relations économiques, des représentations de l'Etat, de la nation et de la patrie ainsi que des relations de parentés en lien avec leur sujet de recherche.

    La langue de travail sera le turc
    Le panel aura lieu à l'IFEA
    le 9 janvier 2013 de 14 à 17h
    Plus d'informations : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    Intervenants :

    Prof. Neşe Özgen : La culture de la frontière dans les réseaux des migrations internationales
    Fabio Salomoni (Université de Koç) : Les effets de la frontière sur la vie sociale à la frontière turco-caucasienne
    Pınar Şenoğuz (ODTÜ) : Regarder la frontière sur la base de l'histoire orale d'une petite ville située à la frontière turco-syrienne
  • Panel Sınırı Düşünmek : 09/01/2013

    Sınırlar iki ülke arasında basit bir çizgi olmanın ötesinde çok boyutlu sosyal, ekonomik, siyasi ve antropolojik derinlikleri olan yerler ; ancak Türkiye’de sınır araştırmaları henüz oldukça genç bir alan. Bu panelde Türkiye’nin sınır bölgeleri üzerine çalışan üç araştırmacı, sınır boyunca sosyal yaşam, göç, ekonomik ilişkiler, devlet-millet-vatan tahayyüleri ve akrabalık ilişkileri üzerine konuşacaklar. 

    Sunumlar Türkçe yapılacaktır
    9 Ocak 2013
    Çarşamba, 14.00-17.00 IFEA'da
    Ayrıntılı bilgi için: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    Katılımcılar:

    Prof. Neşe Özgen: Uluslararası göç ağlarında sınır kültürü
    Fabio Salomoni (Koç Üniversitesi): Türkiye-Gürcistan sınırında sosyal hayat üzerinde sınırın etkileri
    Pınar Şenoğuz (ODTÜ): Türkiye-Suriye sınırında bir kasabadan sözlü tarihle sınıra bakmak
  • Patrimoine irakien en danger

    Par Hosham Dawod (IR CNRS, responsable de l'antenne de l'IFPO en Irak)

    Au moment où la citadelle d'Erbil vient d'être classée au patrimoine mondial de l'Unesco, les établissements en charge du patrimoine et de l'archéologie irakiens ont depuis quelques jours lancé des appels pressants en direction de la communauté internationale, pour sauver les sites archéologiques et le patrimoine culturel mésopotamien. Le représentant du secrétaire général des Nations-Unis en Irak a fait de même, ainsi que la directrice de l'Unesco

    La région nord-ouest qui se trouve à présent sous le contrôle de Da'esh (l'État islamique en Irak et au Levant) et ses alliés comprend quelques 4500 sites archéologiques. Le marché parallèle des objets archéologiques est à nouveau florissant, après le saccage des musées irakiens en 2003 et les événements tragiques de Syrie depuis 2011, à cause de la situation actuelle en Irak. 

    Il est urgent qu'une mobilisation de grande ampleur se mette en place pour défendre l'héritage civilisationnel de cette région, qui est une partie essentielle de l'histoire universelle. La liste de diffusion Iraqcrisis et le BISI (British Institute for the Study of Iraq)sont extrêmement mobilisés depuis un mois, de même que les personnalités indépendantes et influentes telles que Lamia al-Gaylani, archéologue irako-britannique, pour alerter.

  • Peter Akkermans - Tell Sabi Abyad: The Archaeology of a Neolithic Community 23/02/11

    Séminaire d'archéologie "L’habitation, l’abri de l’homme à travers les âges"
    Mercredi 23 février 2011 à 17h30 à l’IFEA
    Peter Akkermans
    (Faculty of Archaeology, Leiden University)
    "Tell Sabi Abyad: The Archaeology of a Neolithic Community"
    Intervention en anglais

  • Philippe BOURMAUD

    Responsable du pôle Études ottomanes et turques
    Délégation CNRS IFEA/IFPO 2015-2017
    Maître de conférences en histoire contemporaine, Université Jean Moulin - Lyon 3

    Publications de P. Bourmaud sur HAL-SHS
  • Rama Mani « The Art of Hospitality » 20/06/14

    Vendredi 20 juin 2014 à 18h au Palais de France

    Performance lyrique et poétique de Rama Mani « The Art of Hospitality », s
    uivie d'un dialogue interactif

    Organisé en collaboration avec l’Agence des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR), l’Organisation Internationale des Migrations (OIM) et l’IFEA.

    Conférence en anglais, traduction en français.
    Sur invitation, dans la limite des places disponibles, contacter Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    www.rama-mani.com

    .

  • Stefan Winter - The Arab 'Alawis (Nusayris) of Cilicia, Hatay and Syria from WWI to the Turkish War of Liberation - 10/6/2015

    Stefan Winter (UQAM)
    "The Arab 'Alawis (Nusayris) of Cilicia, Hatay and Syria from WWI to the Turkish War of Liberation"
    Mercredi 10 juin 2015 à 18h à l'IFEA
    Intervention en anglais

    The Arab 'Alawis (Nusayris) of Cilicia, Hatay and Syria from WWI to the Turkish War of Liberation

    The history of Syria’s ‘Alawi (Nusayri community) has become a key topic of Ottomanist research in recent years, due in no small part to the increasing sectarianization of the country’s civil conflict. Much of this research has drawn on the central Ottoman archives in Istanbul to concentrate on the community’s changing relationship with the Ottoman state in the nineteenth century, and in particular on its inclusion in the tashih-i akaid (“rectification of belief”) initiative under sultan Abdülhamid in the 1890’s. This paper, part of a larger project on the secular history of this ‘Alawis from the tenth to the twentieth century, will begin by considering late Ottoman policy towards the ‘Alawis as one of social integration rather than religious discrimination, and concentrate especially on the community’s situation during and immediately after World War One. Drawing on Arabic chronicles, local accounts from Cilicia, French diplomatic reports as well as papers from the ATASE (military) archives in Ankara, it will show that the ‘Alawis were willing to forego their ties with the Arab nationalist movement and instead seek the support and leadership of the Kemalist movement during the Turkish War of Liberation (Kurtuluş Savaşı) in an attempt to maintain a maximum of autonomy in both northwestern Syria and southern Turkey after the dislocation of the Ottoman Empire.

  • Table ronde sur la Région autonome du Kurdistan d'Irak - H. Dawod F. Dündar 25/02/14

    Rencontre : "Les élections en Irak du nord"
    Mardi 25 février 2014 à 18h à l'IFEA
    Hosham Dawod (anthropologue, responsable de l'antenne de l'IFPO à Erbil)
    "Les élections de septembre 2013 et la relation du gouvernement régional kurde à l'Etat central irakien"
    Fuat Dündar (chercheur associé IFEA)
    "La coupure de 2007 dans les relations entre la Turquie et l'Irak du Nord".
    Discutant : Yohanan Benhaïm(IFEA)
    Interventions en français

  • Türkiye ve komşuları Suriye ile Irak

    IFEA gibi Fransa'nın yurtdışındaki araştırma merkezlerinden biri olan Fransız Orta Doğu Araştırmaları Enstitüsü'nün (IFPO) çalışma sahalarından biri de Türkiye'nin Kürt ve Arap komşuları ile sürdürdüğü ilişkileridir. IFEA ile IFPO arasındaki iş birliğini geliştirmek amacıyla bu ilişkiler üzerine şekillenmiş literatür ve tartışmaları ele almak gerektiği düşüncesindeyiz.

    1923 tarihli Lozan Antlaşması'nın imzalanmasıyla çizilen sınırlar, Türkiye'nin Suriye ve Irak ile  olan komşuluk ilişkilerinde belirleyici olmuştur. Bu sınırlar, ülkeler arasındaki ilişkileri kısmi şekilde belirlemeye halen devam etmektedir. Hatay Meselesi ve su kaynaklarının paylaşımı, 2000li yıllara kadar Suriye ve Türkiye arasındaki gerginliğin nedenleri olmuştur. Bu konu ile ilgili kaynaklar, Türkçe literatürde bulunmakla birlikte, Irak sınırları mevzusuyla ilgili olanlarla karşılaştırıldığında sayıca daha kısıtlı kalmaktadır. Buna neden ise Musul Vilayeti'nin 1920'de Osmanlı Parlamentosu'nun Misak-ı Milli (günümüz Türkçesi ile Milli Yemin) çerçevesinde müdafasında karar kılınan bölgenin içinde kalmasıdır. Bu vilayet, ancak 1926'da Milletler Cemiyeti hakemliğinde o zamanlar İngiliz Mandası altındaki Irak'a eklenmiştir. Bugün Türkiye ile Kürdistan Bölgesel Yönetimi'nin idaresindeki Kuzey Irak Bölgesi arasındaki karmaşık ilişkinin temelindeki bu dönemin önemi, konu hakkındaki Türkçe literatürün gelişmişliğini açıklamaktadır.

    1990-1991'deki Birinci Körfez Savaşı, sınırın diğer tarafında da Kürt halkının varlığının ve Türkiye Kürtleri ile Irak Kürtlerinin ilişkide olduklarının Türk kamuoyunca bilincine varıldığı bir süreç olmuştur. 2003'teki Amerikan işgali ve Irak Kürdistan Bölgesel Yönetimi'nin kuruluşu ile bu yöreye ilişkin takınılacak tavır hakkındaki tartışma önem kazanmıştır. En çok ele alınan konular arasındaki Kerkük Meselesi hakkında literatürde bölünmeler gözlemlenmektedir. Türkiye’deki Iraklı Türkmenlere ve birtakım askeri çevrelere yakın duran yayınevlerinden ya da tam tersi şekilde Irak Kürtleri ile yakınlaşma taraftarı olan yayınevlerine; yani sahip olunan siyasi çizgiye göre, bu konu hakkındaki tutumlar birbirinden büyük farklılık gösterir. 

    Suriye ve ülkeyi anlaşmazlıklara düşüren çatışmalar, literatürün değişik kolları tarafından gittikçe daha fazla işlenmektedir. Türkiye açısından bakıldığında, çatışmaların devamı  Türkiye'nin -1998'den 2012'ye kadar iyi ilişkiler geliştirdiği- Suriye ile olan komşuluğundan  dolayı etkilenmesiyle sınırlı kalmamaktadır. Çatışmaların devamı, ayrıca Suriye sınırındaki Türk bölgeleri başta olmak üzere, Türkiye'nin iç siyaseti açısından da birtakım sonuçlar doğurmaktadır. Suriye Krizi'nin karmaşıklığı ile kaygı uyandırması ve sıçrama olasılığının bulunması, Türkiye’de olduğu gibi Fransa’da da, çok sayıda yayının türemesini beraberinde getirmiştir. Türk akademik çevrelerinin Orta Doğu Arap dünyası ile ilgili incelemeleri, gazeteciliğin konuya ilaveten kazandırdığı deneyimsel boyuttan yoksun olmakla birlikte,     Türkiye’de Suriye Krizi konulu yayınlar, akademi ve gazetecilik gibi iki uzmanlık alanını birbirleriyle buluşturma becerisine sahiptir. Bu kriz ile, tıpkı 2010'dan sonra birçok Arap ülkesinde meydana gelen sosyal ve siyasi olaylarında olduğu gibi, bilimsel olma iddiası taşıyan yayınlar boy göstermiştir. Bunların kimi zaman bilimsel olmanın yanında siyasi de olan içerikleri eleştirilse de bu yayınlar, uluslararası uzmanlık alanlarının, Türk, Avrupalı, Amerikalı ya da Orta Doğulu incelemelerin bir araya geldikleri bir yer olarak da karşımıza çıkmaktadır. Bunlara örnek olarak, Insight Turkey, Perception, Ortadoğu Etütleri ya da Akademik Orta Doğu yayınlarını sayabiliriz. Siyaseti, en başta da Türk dış siyasetini çizmek ya da en azından yönlendirmek isteyen bu yazıların arkasındaki değişik düşünce akımlarını anlayıp bunları masaya yatırmak için bu yayınların takibi aslında büyük önem taşımaktadır. Hatta burada, birçok uzmanın incelemelerini Irak'tan Suriye'ye, Kafkasya'dan veya Orta Asya'dan -1990lı senelerin gözde konusu, her türlü tehlikeyi içinde barındıran- o büyük “Orta Doğu”ya kaydırarak gerçekleştirdiğinin de altını çizelim.  

    Sonuç olarak bu vitrin, yazarların coğrafi kökenleri, yayınlarının formatı, uzmanlık alanları açısından dengelenmeye çalışılmış okumalara dayanarak, Türkiye'nin doğu sınırlarını artık kenar yerler olarak değil de Türk dış siyasetinin tam da merkezi olarak ele almayı önermektedir.

    Bibliyografya

    • Michel Seurat, L’Etat de barbarie, PUF, Proche Orient, 2012, 304 p.
    • Pierre-Jean Luizard, Comment est né l’Irak moderne ?, CNRS Editions, 2009, 566 p.
    • Çandar, Cengiz. Mezopotamya Ekspresi, Bir Tarih Yolculuğu. Istanbul: İlestişim, 2012.

    Sınırlar, sınırların tarihi

    • Serhan, Ada, Türk Fransız  ilişkilerinde Hatay Sorunu 1918-1939, Istanbul Bilgi Üniversitesi, 2005, 266 p.
    • Fransız Belgeleriyle Sevr Lozan Musul Üçgeninde Kürdistan, Yazar Hasan Yıldız, DOZ, 2005
    • Lozan’dan Bugüne Musul-Kerkük ve Kuzey Irak, Yazar Oğuz Karaca, Resital 2007
    • Aydin, Mesut, Türkiye ve Irak Hududu Mes’elesi, ASAM, 2001, 306 p.
    • Gilquin, Michel, D’Antioche à Hatay. L’histoire oubliée du sandjack d’Alexandrette. Nationalisme turc contre nationalisme arabe. L’Harmattan, 2000, 226 p.
    • Daoudy, Marwa, Le partage des eaux entre la Syrie, l’Irak et la Turquie, CNRS editions, 2007, 269 p.

    Suriye Kürtleri

    • Abdulbaset, Seida, La question kurde en Syrie, L’Harmattan, 2005, 206 p.

    Irak Kurdistan’ı

    • Ciğerli Sabri, Réfugiés kurdes d’Irak en Turquie, L’Harmattan, 1998, 320 p.
    • Barzani, Saywan, Le Kurdistan d’Irak, 1918-2008, L’Harmattan, 2009
    • Sunar, Ekrem, Barzan’dan Bağdat’a KürtlerIrak’ta Kürtlerin yüzyıl savaşları, Doz Yayıncılık, 2007, 240 p.
    • Ali Riza Şeyh Attar, Kürtler, bölgesel ve bölgedışı güçler, Ağaç, 2008, 398 p.
    • ANDERSON, Liam, STANSFIELD, Gareth, Crisis in Kirkuk The Ethnopolitics of Conflict and Compromise, Philadelphia, University of Pennsylvania Press, 2009

    Türk Dış Politikası ve Türkiye’de  Irak Kurdistan’ı algısı

    • ÖZDEMIRKIRAN Merve, La politique de la Turquie vis-à-vis de l’Irak depuis 2003 : conflit ou coopération, Editions Universitaires Européennes, Paris, 2010, 92 p.
    • PARK, Bill, Turkey's policy towards northern Iraq: problems and perspectives, Routledge, New York, 2005.
    • Z. Abidin Kızılyaprak, Irak Kürdistanı ve Etkileri, Türkî Korkunun Anatomisi, DOZ Yayınları, 2005
    • Ümit Özdağ Türkiye, Kuzey Irak ve PKK, ASAM  (10/1999)
    • Hacı Şoriş Kerkün’ün Araplaştırılması, DOZ 2006, 352 p.
    • Demirci, Nefi, Kerkük : Sönmeyen Ateş Dinmeyen Hasret  , Ural, 2011, 512 p.

    Suriye Savaşı ve Türkiye-Suriye İlişkilerine Türkiye’nin Bakışı

    • Albayrak, Hakan. İslâm Birliği’nin Nüvesi Olarak Türkiye-Suriye Birliği. 2ème ed. Ankara: Vadi, 2007.
    • Adıbelli, Barış. Arap Baharı ve Suriye. Istanbul: IQ Kültür Sanat Yayıncılık, 2012.
    • Özdağ, Ümit. Küçük Ortadoğu Suriye. Ankara : Krypto, 2012
    • Mahalli, Hüsnü. Diren Suriye. Istanbul: Destek Yayinlari, 2014
  • U. Kaya D. Yankaya - Les relations de la Turquie avec la Syrie

    Ce dossier examine en suivant la chronologie les relations entre la Turquie et la Syrie depuis la fin des années 1940. L'objectif principal est de remettre en perspective les événements actuels. Malgré une frontière terrestre commune de plus de 800 kilomètres, une histoire longue partagée et des continuités dans le peuplement de part et d'autre de la frontière, les deux Etats-nations ont entretenu des rapports houleux dès l'apparition de la Syrie sur le théâtre des Etats indépendants. L'éphémère rapprochement de 2002-2010 est ainsi contextualisé, de même que le sont les relations bilatérales  au sein de dynamiques régionales impliquant l'Etat d'Israel, l'Irak, l'Iran ou les populations kurdes.
  • Workshop Transformed Nations: State Policies in Kurdish-­Populated Areas of Syria - Iraq - Turkey - Iran. A comparative approach from a transnational perspective 23/01/2015

    Istanbul, January 23rd, 2015
    French Institute for Anatolian Studies (IFEA)

    I. Presentation of the workshop

    In 2013, the French Institute for Anatolian Studies (IFEA, Istanbul), the French Institute for the Near East (IFPO, Erbil) and the University of Exeter, with the help of Aix-­Marseille University, launched a common research program aiming at understanding the redefinition of relations between States and Kurdish-­populated areas in the current regional context characterised by an intensification of transnational dynamics. A first workshop was organized in June 2014 in Erbil. It aimed at analysing local modes of government in Kurdish-­‐populated areas with a special focus on the role of political parties’ practices and ways to control territory. The objective of the second workshop that will be held in Istanbul in January 2015 is to carry on this reflection while addressing the question of the production of State policies in Kurdish-­populated areas in Syria, Iraq, Turkey and Iran. The production of State policy has often been described within a binary framework of analysis opposing the States’ actions and the societies of these regions. On the contrary, this workshop intends to give room for contributions with sociological, anthropological, contemporary history, political geography, political science or public policy approaches taking into account the non-­unitary nature of the State and the multiple interactions between state authorities and local population or elites, and the role of transnational dynamics in the policy-­making process. In doing so, the workshop also aims at distancing itself from any kind of nationalist narrative that could leave in the shadow the decisive importance of national, local and transnational contexts. The predominance of coercive and repressive State policies should not let us overstate the specificity of these regions regarding State policy-­making even if other factors have to be taken into account. The current intensification of relations between the different Kurdish-­populated areas of the region can indeed be considered as an opportunity to question the effect of increasing regional interdependency links on State transformation. The role and power of the State, the level of autonomy of the Kurdish-­populated areas, the different kinds of policy-­making processes and the patterns of conflicts vary across countries of the region. Nevertheless civil wars in Syria and in Iraq and the ambiguities of the Turkish or Iranian regimes on the Kurdish issue in their domestic and foreign policies are putting into question in every country both the evolving nature of State policies and of their sovereignty in this cross-­border space. This workshop will address the following questions:

    • How can we analyse State policies as the outcome of a coproduction process between diverse types of central and local actors?
    • What kind of social mutations can we observe within the state political actors?
    • What are the impacts of transnational dynamics in the making of States policies?

    More specifically, the workshop will gather speakers tackling issues such as:

    • Social and religious policies
    • Educational and linguistic policies
    • Border policies
    • Coercion and repression policies
    • Interaction between States foreign and domestic policies in the Kurdish-populated areas
    • States policies in conflict situations

    II. Practical information

    About the workshop

    This workshop will be held at the French Institute for Anatolian Studies in Istanbul (IFEA), Turkey.
    The IFEA is located in Nur-­i Ziya Sokak, 10 in Beyoğlu. Papers shall be given in English. Participants’ transportation and housing fees will be covered.

    Organizing committee

    • Yohanan Benhaim (IFEA)
    • Arthur Quesnay (Ifpo)

    Scientific committee

    Programme

    Download the programme

    Capture decran 2014-05-29 a 16.17.21Capture decran 2014-05-29 a 16.17.25Capture decran 2014-05-29 a 16.17.30Capture decran 2014-05-29 a 16.17.37Capture decran 2014-05-29 a 16.17.44

  • Y. Benhaim - Quelle politique kurde pour l’AKP ?

    Yohanan Benhaim, « Quelle politique kurde pour l’AKP ? ». Politique étrangère 2014(2), p39‑50. doi:10.3917/pe.142.0039.
  • Zouhair Ghazzal - Syrian wars of domination without hegemony - 16/12/2014

    We have the pleasure to invite you to a conference given by Associate Prof. Zouhair Ghazzal (Dept of History, Loyola University, Chicago) on the Syrian wars of domination without hegemony.

    The conference will take place at IFEA Conference Room
    16 December 2014 at 18:30
    Followed by a discussion conducted by Ass. Prof. Seda Altuğ (The Ataturk Institute for Modern Turkish History, Boğaziçi University).

    Abstract:

    Considering that the problems in Syrian society have been longue durée and chronic in their nature, it does not make much sense to look for any “beginning” of the current civil war in terms of deeply-seated causal elements. We relate the question of beginning to that of the imaginary: Syrians, like the rest of the Arabs, and the world at large, have been throughout 2011 consuming images of civil strife on their TV, computers, tablets and smartphone monitors. Such images have put on hold, at least temporarily, the authority and prestige of the state in the Arab world, the rule of dictators, as it is commonly known. Such prestige and authority is particularly vital for authoritarian, fascist, or totalitarian states and societies. That is to say, a great deal of what constitutes “society” does not come from its inner sense of “cohesion,” associations, cooperatives, chambers of commerce, trade, and labor, political parties, free elections, and vibrant parliamentarianism. By the 1960s, amid the failure of the Union with Egypt and the botched experience of the United Arab Republic (U.A.R.), Syria had set itself, to get out of its social and political crisis, at establishing, in line with neighboring Iraq and Egypt and other Arab states, a representative state without politics: an authoritarian dictatorship.

    Zouhair Ghazzal is an Associate Professor of History at Loyola University Chicago where he teaches courses on Middle Eastern history, law, and contemporary global issues. His research interests encompass Modern history of Islam and Middle Eastern societies; Ottoman history; urban studies and Islamic law.

    Seda Altuğ is an Assistant Professor at The Ataturk Institute for Modern Turkish History at Boğaziçi University, Istanbul. She is a specialist of modern and contemporary Syria. Her research interests focus on the intricate relations between state and society; minorities and borders.