Les voies de la citoyenneté

7-10 octobre 2018 SALT Galata

Excursions urbaines

La transformation urbaine de Gaziosmanpaşa : historique, acteurs et projets

8th IFEA Archaeology Meetings

Anatolian Landscapes Inhabiting Asia Minor in Antiquity

En bref

L'IFEA est un Institut de recherche français en Turquie. Dépendant du MEAE et du CNRS, il a pour vocation de faciliter, de fédérer et d'impulser des recherches en sciences humaines et sociales. C'est une structure de services et d'accueil des chercheurs. L'institut propose une programmation scientifique ouverte au public. 

logo cnrsMEAEifre

karadeniz

Fouilles et travaux archéologiques français  
Éléments de bibliographie Projets de recherche et thèses

Fouilles et travaux archéologiques français

Kastamonu

carte kastamonuProspection archéologique dans la région de Kastamonu (1995-1998)

Aslı Erim-Özdoğan (Univ. Istanbul), Catherine Marro (UMR 5133), Aksel Tibet (IFEA)
 
Effectuée en collaboration avec l'Université d'Istanbul, elle avait pour objectifs le recensement des sites protohistoriques et hittites dans le cadre d'une problématique centrée sur les interactions culturelles entre le Caucase, l'Anatolie et les Balkans.
Pour aller plus loin : Les résultats des campagnes de 1995-1997 ont été publiés dans favicon persee Anatolia Antiqua.

Sinop

Fouilles des ateliers amphoriques de Zeytinlik et de Demirci (1994-1997, 2000)

Yvon Garlan (Univ. Reims), Dominique Kassab-Tezgör (Univ. Bilkent), İsmail TatlıcanFuat Dereli (Musée de Sinop)sinop
 
Les fouilles de l'atelier amphorique de Demirci, à 15 kilomètres au sud de Sinope, ont permis de connaître la morphologie des fours romains de cette région et d'établir la typologie des amphores sinopéennes produites entre le 2e  ou 3e s. et le 6e ou 7e s. pC Le suivi des exportations de ces amphores dans d'autres sites de mer Noire, en Méditerranée et même en Italie, a mis en valeur l'important réseau commercial de Sinope. D'autres recherches et projets se sont greffées à ces travaux en collaboration avec le Ministère de la Culture et du Tourisme, un four à l'identique de ceux fouillés à Demirci a été reconstruit par les étudiants de l'Université de Bilkent. Il est exposé dans la salle consacrée aux fouilles d'ateliers de la mission franco-turque. En 2009, un Symposium international a réuni à Sinope même les récents travaux dédiés à cette ville, tandis qu'une série de Tables Rondes internationales PATABS (Production and Trade of the Black Sea Amphorae) a été initiée à Trabzon et Batoumi en 2006. Enfin, s'est greffé un nouveau projet en cours d'élaboration : la constitution d'un Corpus des amphores produites en mer Noire à l'époque romaine et conservées dans les musées de la côte nord de la Turquie.
Pour aller plus loin : Un bilan des recherches est disponible dans le premier volume des Rencontres d'Archéologie, en ligne sur HAL-SHS. Voir également Les timbres céramiques sinopéens sur amphores et sur tuiles trouvés à Sinope. Présentation et catalogue [Varia Anatolica XVI]

Tokat

sulusaraySulusaray / Sebastopolis-Heracléopolis occupe le centre d'une plaine fluviale étendue, au croisement d'axes de circulation majeurs et dans une zone frontalière jusqu'à la création de la république turque. Les investigations historiques et les fouilles archéologiques menées sur le site de Sulusaray ont montré que le lieu était occupé au moins depuis les temps hittites et correspond à l’antique Sebastopolis/Héracléopolis. Une occupation probablement permanente a pu être déduite des sources textuelles et des vestiges archéologiques.

Pour aller plus loin : Ali Alkan, Sebastopolis Antik Kenti (Tokat-Sulusaray) Yüksek lisans tezi, Univ. Ankara 2004

Prospection épigraphique franco-turque dans la cité de Sebastopolis du Pont (1988)

Birsel Özcan (Musée de Tokat), Brigitte Le Guen-Pollet (Univ. Paris VIII), Bernard Rémy (Univ. Grenoble II), Michel Amandry (BnF)2aflavonius

Identifiée par D. Damon, membre de la société hellénique de philologie de Constantinople en 1872, mentionnant la richesse des vestiges présents dans la ville. La prospection a permis de découvrir 36 nouvelles inscriptions datant de l'époque romaine et paléochrétienne.

Pour aller plus loin : Premières inscriptions publiées et Le Guen-Pollet B. “Sebastopolis du Pont (Sulusaray). Documents littéraires et inscriptions déjà publiées de la cité”, Epigraphica Anatolica 13, 51-86

Fouilles de Sulusaray-Sebastopolis du Pont (1990)

Birsel Özcan (Musée de Tokat), Jacques des Courtils (Univ. Bordeaux III), Brigitte Le Guen-Pollet (Univ. Paris VIII), Bernard Rémy (Univ. Grenoble II)

Le site a été fouillé entre 1987 et 1990, la dernière campagne s'est déroulée avec le concours d'une équipe française placée sous la direction de Jacques des Courtils. Il apparaît que le tertre concentrant l'agglomération principale est le résultat d'accumulation de débris et de remblais remontant au moins à l'époque hittite. Des traces d'occupation marquées par des vestiges, dont certains sont conservés sur plusieurs mètres de haut, allant de l'époque hittite à l'époque ottomane ont été mises au jour. Les constructions privées étaient réalisées en terre crue à la différence des imposantes constructions publiques réalisées en pierre.

Pour aller plus loin : deux articles consacrés aux travaux passés et à venir se trouvent dans favicon persee Anatolia Antiqua XVIII
Les résultats des campagnes de fouilles ont été publiés dans Remy B. (dir.) Pontica I : Recherches sur l'histoire du pont dans l'antiquité [Varia Anatolica VI]

tertreProjet de recherches Sulusaray-Sebastopolis. 5000 ans de vie et de relations de l’homme avec l’environnement. Étude d’un site et de son territoire. Société, économie, histoire (2009-2010, 2011-2012)

Markus Kohl (HALMA - UMR 8142)

Dans la vallée de la rivière Çekerek, l’antique Skylax, au croisement d’anciennes et importantes routes d’ouest en est et du nord au sud s’élève un höyük aujourd’hui occupé par Sulusaray. Investigations historiques et fouilles archéologiques ont montré que le lieu était occupé au moins depuis les temps hittites et correspond à l’antique Sebastopolis/Héracléopolis. Une occupation probablement permanente peut être déduite des sources textuelles et des vestiges archéologiques.

Le patrimoine culturel du site et de ses environs, autant du point de vue géologique et biologique, que du point de vue archéologique et architectural ainsi que urbanistique nous a inspiré le développement de quelques propositions d’aménagement touristiques. Nous avons commencé la conception de tours de visites de différents types, selon la disponibilité et les intérêts des voyageurs, et une série de panneaux signalétiques et explicatifs en adéquation. Le but étant de produire un logo identitaire du lieu, une mise en page alléchante avec des couleurs en harmonie avec la nature du site, des textes concis et aisément assimilables, des illustrations complémentaires et surtout une frise avec une échelle chronologique sur chaque panneau afin de pouvoir cerner chaque élément dans son contexte historique.

Pour aller plus loin : Un bilan des recherches est disponible dans le premier volume des Rencontres d'Archéologie, en ligne sur HAL-SHS.

Projets de recherche et thèses

Nicolas Elias « Musiques et danses des montagnes pontiques » Thèse effectuée au Centre de recherche en Ethnomusicologie (LESC-CNRS) sous la direction de Jean During

Mémoire de l'IFEA

Yvon GARLAN (avec la collaboration de Hikmet KARA); Les timbres céramiques sinopéens sur amphores et sur tuiles trouvés à Sinope. Présentation et catalogue [Varia Anatolica XVI] 2004

Michel AMANDRY et Bernard REMY, Pontica II, Les monnaies de l’atelier de Sébastopolis du Pont, [Varia Anatolica X] 1999

Bernard REMY, Pontica I. Recherches sur l’histoire du Pont dans l’Antiquité, (= Mémoires IX du Centre Jean Palerne de l’Université Jean Monnet de Saint-Etienne et du Centre d’Etudes et de Recherches sur l’Antiquité de l’Université de Savoie), [Varia Anatolica V]1991

M. Bazin, S. Kançal, J. Thobie, Y. Tekelioglu, coord., Méditerranée et mer Noire entre mondialisation et régionalisation. Actes du colloque international d'Antalya, 11-13 septembre 1997, [Varia Turcica 35], 2000

Paul Moraux, Une imprécation funéraire à Néocésarée, [Bibliothèque Archéologique et Historique de l'Institut Français d'Archéologie de Stamboul 4] 1959

Éléments de bibliographie

Les ouvrages signalés en bleu sont disponibles à la bibliothèque de l'IFEA

Bakırezer Güven, Demirer Yücel (dir.), Trabzon'u anlamak, İletişim, 2009
Biryol Uğur (dir), Karardı Karadeniz, İletişim, 2012.
Brendemoen B., The Turkish dialects of Trabzon: their phonology and historical development. Wiesbaden : Harassowitz, 2002, 2.vol.
Bruneau Michel (ouvrage collectif), Les Grecs pontiques : diaspora, identité et territoire, Paris, Editions du CNRS, 1998.
Bryer Anthony, « Greeks and Turkmens: The Pontic Exception » in Dumbarton Oaks Papers, Vol.29, Harvard University, 1975.
Bryer Anthony, The Empire of Trebizond, Varius Reprints, London, 1980.
Bryer Anthony, Winfiel David, The monuments of Pontus vol. I et II, Dumbarton Oaks Studies, Washington, 1985.
Bryer Anthony, Peoples and Settlement in Anatolia and Caucasus, Varius Reprints, London, 1988
De Planhol Xavier, « À travers les chaînes pontiques », Bulletin de l’Association des Géographes Français n°311-12, 1963.
Duman Mustafa, Trabzon Halk Kültürü, Heyamola yayınları, 2011.
Hann Chris, Beller-Hann Ildiko, Turkish region : State, Market and Social Identities on the East Black Sea Coast, School of American Research Press, 2001 TURC
Meeker Michael E., A Nation of Empire, The ottoman legacy of Turkish modernity, University of California Press, 2002.
Meeker Michael E., “The Black Sea Turks: some aspects of their ethnic and cultural background”, International Journal of Middle East Studies, Vol. 2 n°4, Cambridge University Press, 1971.
Stokes Martin, « Hazelnuts and lutes: Perceptions of changes in a Black Sea Valley » in Paul Stirling, éd, Culture and Economy : changes in Turkish villages.
Şenel Süleyman, Trabzon bölgesi halk müsikisine giriş, Istanbul : Anadolu Sanat yayınları, 1994.
Toumarkine Alexandre, Les Lazes en Turquie (XIXe-XX siècles), Cahiers du Bosphore XI, Les éditions Isis, 1995, Istanbul.
Yerasimos Stéphane, « La communauté grecque de Trabzon au XIXème siècle », Hommes et idées dans l'espace ottoman, Les éditions Isis, 1997, Istanbul
Zaman Mehmet, Doğu Karadeniz Kıyı Dağları’nda Yaylalar ve Yaylacılık, Atatürk Üniv. Yay. No: 960, Fen-Edebiyat Fak. Yay. No: 105, Araştırma serisi No: 75, Erzurum, 2007