Les voies de la citoyenneté

7-10 octobre 2018 SALT Galata

Excursions urbaines

La transformation urbaine de Gaziosmanpaşa : historique, acteurs et projets

8th IFEA Archaeology Meetings

Anatolian Landscapes Inhabiting Asia Minor in Antiquity

En bref

L'IFEA est un Institut de recherche français en Turquie. Dépendant du MEAE et du CNRS, il a pour vocation de faciliter, de fédérer et d'impulser des recherches en sciences humaines et sociales. C'est une structure de services et d'accueil des chercheurs. L'institut propose une programmation scientifique ouverte au public. 

logo cnrsMEAEifre

Né à Bursa en 1925, décédé en 2014, l’architecte-restaurateur Hüsrev Tayla a étudié l’architecture à l’Académie des Beaux-Arts d’Istanbul (aujourd’hui Université Mimar Sinan) entre 1943 et 1948.

Il a assisté Albert Gabriel dans le relevé des certains monuments de Bursa durant les années 1948-1950. De 1951 à 1957, après son service militaire, il a intégré la Direction des Fondations Religieuses (Vakıflar Genel Müdürlüğü) et a été responsable de divers chantiers de restauration à Istanbul, Bursa et Edirne. Il a démissionné en 1957.

Entre 1957 et 1972, il a restauré plusieurs monuments de l’époque ottomane et a construit notamment la mosquée de Kocatepe à Ankara (1967-1986). En 1972, il a commencé la restauration du Palais d’İbrahim Paşa. Travaillant pour le Conseil de Protection des Monuments Historiques et le Ministère de la Culture, il a dirigé différents chantiers de restauration à travers toute la Turquie. Entre 1972 et 1996, il a donné un certain nombre de cours et de conférences.

À partir de 1985, il a travaillé uniquement comme architecte indépendant, continuant à transmettre son savoir et son expéreince lors de conférences et séminaires en Turquie et à l’étranger. Sa dernière grande oeuvre est la mosquée Şakirin à Üsküdar. Il a été membre de TAÇ et de l’ICOMOS. Véritable encyclopédie vivante, il est l’auteur de deux volumes sur l’architecture turque traditionnelle (Geleneksel Türk Mimarisinde Yapı Sistem ve Elemanları).

Sa bibliothèque composée de plus d’un millier d’ouvrages (dont une partie a fait l’objet d’un don à l’IFEA de la part de sa famille) et de nombreuses revues reflète sa curiosité et son intérêt pour l’architecture anatolienne et balkanique.