Les voies de la citoyenneté

7-10 octobre 2018 SALT Galata

Excursions urbaines

La transformation urbaine de Gaziosmanpaşa : historique, acteurs et projets

8th IFEA Archaeology Meetings

Anatolian Landscapes Inhabiting Asia Minor in Antiquity

En bref

L'IFEA est un Institut de recherche français en Turquie. Dépendant du MEAE et du CNRS, il a pour vocation de faciliter, de fédérer et d'impulser des recherches en sciences humaines et sociales. C'est une structure de services et d'accueil des chercheurs. L'institut propose une programmation scientifique ouverte au public. 

logo cnrsMEAEifre

« Pratique de la musique et de la danse soufie par les femmes : La modernisation des rituels à travers le ney et le semâ à Paris et à Istanbul »
Ayşe Akyürek
Thèse effectuée à l'EPHE (GSRL - UMR 8285), sous la direction de Thierry Zarcone

La Mevleviye - confrérie ottomane inspirée par le célèbre soufi Mevlânâ Celâleddîn Rûmî et connue sous le nom de confrérie des derviches tourneurs en occident - est symbolisé par le semâ et le ney. Le semâ qui signifie littéralement « audition » consiste en la pratique de la danse giratoire lors de la seyr-i sulûk (voyage spirituel). Quant au ney (flûte en roseau), c’est l’instrument principal de la cérémonie dite âyin où se déroule le voyage spirituel des derviches. Ces deux pratiques sont symboliques et sacrées par leurs multiples connotations métaphoriques. En effet de la mise à mort de l’égo à la représentation de l’insan-i kâmil (l’homme qui a atteint la perfection), le semâ et le ney font référence aux principes fondamentaux du soufisme. Interdite dans le cadre des réformes entreprises par Mustafa Kemal Atatürk en 1925, puis réapparu dans les années 1950 en tant que patrimoine culturel, la Mevleviye suscite l’intérêt de nouveaux sympathisants de jours en jours. Cette popularité est source de nouveaux problèmes dont le plus important est l’insertion et la visibilité des femmes. En effet, partagée entre le dogme islamique et l’aspiration à accéder aux espaces religieux réservés aux hommes, la situation de la femme soufie soulève la question de la femme musulmane entre tradition et modernité. Par ailleurs, l’insertion des femmes au sein de la Mevleviye étant un phénomène urbain, l’étude porte également sur les mutations de la religiosité en ville et sur l’influence des politiques étatiques sur les pratiques religieuses. L’analyse comparative entre Paris et Istanbul permet d’analyser l’interinfluence de ces deux pays étroitement liés que sont la France et la Turquie.